Par Laurent Dugas

Jean-François Parenteau
Toute une aventure en politique municipale

Jean-François ParenteauL’aventure débute en mai 2009 alors que Jean-François Parenteau consulte autour de lui pour vérifier la recevabilité de sa candidature aux élections municipales. Quelques semaines plus tard, il fait le saut avec Louise Harrel qui est candidate à la mairie de Montréal.

Les mois qui suivent sont extraordinaires alors que l’aventure de Desmarchais-Crawford se dessine avec la participation de Michelle Tremblay et Antoine Richard. Il faut rappeler que Jean-François est alors candidat comme conseiller de ville au sein de l’équipe de Richard Langlais, alors candidat à la mairie de Verdun. L’enthousiasme y est, l’excitation est grande et les rêves les plus fous sont permis même si la lutte ne se fait qu’au niveau d’un quartier pour l’élection de trois conseillers municipaux qui sont dans la vie de grands amis. Le résultat a été extraordinaire compte tenu d’une bombe de dernière minute avec l’aveu de Benoit Labonté sur le financement douteux et autres. Un 4 à 5 % du vote se déplace en fin de parcours, en quelques jours, de l’équipe de Louise Harrel vers l’équipe de Gérald Tremblay qui réussit à faire élire l’équipe de Claude Trudel à Verdun. Les 3 ou 4 mois de campagne vécus ont été extraordinaires. Ils ont permis à Jean-François Parenteau de préparer la campagne de 2013.

2013, la période Denis Coderre. Là la machine est bien huilée. La débâcle de l’administration Tremblay combinée avec les travaux de la Commission Charbonneau et le dynamisme incarné par Denis Coderre permettent de livrer une grande bataille. Pierre L’Heureux, Marie-Ève Brunet et Manon Gauthier ont permis à Jean-François Parenteau de remporter un grand succès même si l’opposition a réussi à faire élire 3 conseillers dans le secteur Desmarchais-Crawford. 2013-2017 a été une grande période pour compléter de grands projets mais aussi pour lancer de nouvelles initiatives :

  • La nouvelle plage
  • Des nouveaux plans pour le Quai 5160
  • La restauration de l’Auditorium de Verdun
  • Un nouveau soutien pour le développement de la rue Wellington
  • Un encadrement des travaux pour le nouveau Pont Champlain
  • La libéralisation de l’accès aux bars
  • Et plusieurs autres projets dans l’Île-des-Sœurs et sur la terre ferme

Quatre ans plus tard, le rendez-vous de novembre 2017 aura été plus difficile avec un candidat à la mairie de Montréal, Denis Coderre, un peu trop sûr de lui et ignorant les lourdes conséquences de son silence dans l’affaire de la course Formule E. À Verdun, le trio Mauger-Gagnon-Downey s’est solidement implanté dans Desmarchais-Crawford et résiste à l’assaut des troupes de Jean-François Parenteau. Mais les compétences de J.F.Parenteau et sa grande implication dans plusieurs dossiers lui ont permis de se hisser au Comité Exécutif de Valérie Plante. Il y a réalisé un travail exceptionnel pour le plus grand bien des verdunois malgré la critique un peu trop facile de ces derniers.

Mais voilà que la fatigue s’est installée pour quelqu’un qui a dû depuis 4 ans travailler dans un horaire de 50 à 60 heures par semaine au service d’un public exigeant et qui en demande toujours plus.

Jean-François Parenteau maire persévérance scolaire
Jean-François, Verdun a continué de grandir avec toi et le résultat est globalement excellent malgré les hésitations des dernières années et les difficultés occasionnées par une gouvernance où l’opposition a fait sentir sa présence. Verdun change et l’arrivée de nouveaux jeunes verdunois modifie aussi la donne politique.

Bonne chance pour l’avenir.

Laurent Dugas