Yves d’Avignon – Photos Jacques Mainville

Isoler une maison au chanvre, ça vous chatouille l’esprit ! Les maisons isolées à l’aide de cette méthode – très réjouissante pour celui qui est conscient de son environnement – ne sont pas légion au Québec… pour le moment. Mais à en croire de plus en plus de gens ayant une conscience écologique, le chanvre aura bientôt son heure de gloire. Désormais, on dira peut-être ‘’ouste la laine minérale et bienvenus aux produits sains pour l’environnement ’’ !

On sait déjà qu’il y a plusieurs façons d’isoler une maison : laine minérale de plusieurs densités, béton, plâtre et de nombreux matériaux isolants qui le domaine de construction. Mais le chanvre, en plus d’avoir des vertus équivalentes pour nous tenir au chaud, est beaucoup moins polluant.

Chanvre-8-Photo-Jack-Mainville« Ce sont des clients qui m’ont parlé de cette technique, raconte M. René Voyer (ci-haut), entrepreneur général de Verdun et dirigeant de VOX Rénovation. Je refais entièrement leur maison de Crawford Park et ils voulaient vraiment l’isoler de cette façon. C’était une nouveauté pour moi, mais j’ai accepté de relever le défi. »

Sur le web, on apprend que le chanvre est « d’une efficacité énergétique importante, d’une durabilité hors pair, qu’il est très écologique, change et améliore la qualité de l’air et offre un confort global supérieur ».

M. Voyer travaillera sur un des deux cottages collés de cette rue. Il y a donc trois murs sur quatre à isoler à nouveau, sur trois étages, dont le sous-sol. La toiture est exclue des travaux.

« J’ai une équipe de 12 à 15 ouvriers et spécialistes qui travaillent sur le projet et tout le monde était très curieux de travailler avec ce nouveau produit, raconte René Voyer. On a dû recevoir une formation spéciale pour la pose. C’était une belle occasion de se familiariser avec le chanvre, qu’on utilisera probablement sur d’autres chantiers éventuellement. »

« Les charpentiers-menuisiers ont beaucoup apprécié de travailler avec du chanvre. Il n’y a pas de vapeur résiduelle et beaucoup moins de particules volatiles en suspens dans les airs. En plus, l’odeur est plus agréable. C’est très plaisant », conclut M. Voyer.

Chanvre-5-Jack-MainvilleUn petit coup de fil vers Nicolas Séguin, de la firme NovEnviro, dont l’objectif est de « rendre accessibles les matériaux de construction écologiques…, mais aussi informer et former la clientèle sur leurs avantages ».

« Entre les ‘studs’ ou les colombages de 2’X4’, on installe ces fameux matelas de chanvre, explique-t-il avec aisance. Le chanvre en laine se travaille facilement, et quand il faut poser des panneaux, ça se coupe bien à la scie ronde ou au banc… On peut penser qu’on utilise une fibre densifiée mais des plus modernes pour isoler par l’intérieur des murs. »

« Quand toute cette portion de rénovation est terminée, on installe un panneau final de ¾ de pouce avec de la chaux pour créer une finition visuelle. Et celle-ci peut être colorée selon les goûts des clients. »

M. Voyer avance que l’entièreté de son chantier a pris près de sept mois. La COVID-19 aura été un obstacle majeur, mais il arrivera à terminer avec très peu de retard par rapport à l’échéancier qu’il s’était fixé. Quant au coût de cette technique d’isolation, M. Voyer estime qu’elle revient à environ 30% de plus que les méthodes habituelles avec laine minérale et gypse.