8.4 C
Montréal
mardi, octobre 19, 2021

«Flips» immobiliers: Coderre défend Richard

À Lire

Yves d'Avignon
Yves d'Avignon
Journaliste de formation... En 44 années, je suis passé de commis à la rédaction à ce poste de "dispatcher" comme dirait mon employeur immédiat d'aujourd'hui, donc d'un quotidien papier à ce média hyper local verdunois. La fierté se lit dans la salle d'ExploreVerdunIDS.com

Revue de Presse – Jeanne Corriveau, Le Devoir

Denis Coderre s’est porté mercredi à la défense de son candidat à la mairie de l’arrondissement de Verdun, Antoine Richard, qui aurait fait d’importants profits en réalisant des « flips » immobiliers alors que les partis en campagne dénoncent la surchauffe immobilière et la pénurie de logements abordables.

Le Journal de Montréal révélait mercredi qu’à titre de courtier immobilier, Antoine Richard aurait procédé à l’achat des propriétés de deux clients dans Verdun avant de faire des reventes rapides en 2019 et 2020, ce qui lui aurait rapporté des gains de 471 000 $.

Dans une déclaration transmise aux médias, Denis Coderre a dit faire confiance à son candidat. « Nous avons eu de bonnes discussions avec Antoine Richard concernant les pratiques immobilières évoquées dans le Journal. Son ordre professionnel a suivi l’affaire de près, nous nous en remettons à leur bon jugement. Nous réitérons notre confiance envers notre candidat », a-t-il indiqué.

L’attachée de presse d’Ensemble Montréal, Elizabeth Lemay, soutient pour sa part que les gestes posés par Antoine Richard ne sont pas illégaux. « Les pratiques immobilières de M. Richard ne sont pas interdites, comme l’affirme le Journal de Montréal, mais simplement non recommandées. »

La mairesse sortante, Valérie Plante, a qualifié de « troublants » les agissements d’Antoine Richard. Son parti a rappelé son intention d’entamer des discussions avec le gouvernement du Québec afin d’obtenir le pouvoir de moduler le droit de mutation (qui s’applique lors de l’achat d’un bien immobilier) en fonction de la durée de propriété d’une résidence. Cette mesure aurait pour effet de décourager les « flips » immobiliers, estime Projet Montréal.

Ensemble Montréal juge toutefois que Valérie Plante est mal placée pour faire la leçon à quiconque puisqu’elle a elle-même supprimé un logement dans le « plex » qu’elle possède dans Rosemont-La Petite-Patrie pour agrandir son propre appartement. « Ça aussi c’est questionnable », avance Elizabeth Lemay.

La période de candidatures en vue des élections du 7 novembre a pris fin le 1er octobre, ce qui ne permet pas aux partis de remplacer leurs candidats.

spot_img

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Abonnez-vous à EXPLORE

Pour être mis à jour hebdomadairement avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_img

Articles récents

spot_img
spot_img
xxx video videos porno gratis porno gratis videos xxx gratis
X