2.2 C
Montréal
samedi, octobre 23, 2021

Boivin quitte Mouvement Montréal

À Lire

Yves d'Avignon
Yves d'Avignon
Journaliste de formation... En 44 années, je suis passé de commis à la rédaction à ce poste de "dispatcher" comme dirait mon employeur immédiat d'aujourd'hui, donc d'un quotidien papier à ce média hyper local verdunois. La fierté se lit dans la salle d'ExploreVerdunIDS.com

Revue de Presse – Florence Morin-Martella, La Presse

« Je ne peux accepter que le chef Balarama Holness propose, si élu, un référendum afin de faire de Montréal une ville bilingue », a précisé M. Jean-Pierre Boivin, candidat pour le district de Champlain-Île-des-Sœurs, dans l’arrondissement de Verdun. Sur le coup M. Boivin a annoncé qu’il quittait Mouvement Montréal pour se présenter en tant qu’indépendant, par voie de communiqué. Ce dernier affirme que « le lien de confiance » qui existait entre M. Holness et lui est désormais brisé.

Mardi, le chef de Mouvement Montréal, Balarama Holness, a annoncé l’intention de tenir une consultation publique en vue d’un référendum au sujet des langues officielles de Montréal. Mouvement Montréal n’a pas répondu à la demande d’entrevue de La Presse.

Jean-Pierre Boivin précise que cette annonce va à l’encontre de ses « valeurs » profondes, ainsi que de celles de Ralliement pour Montréal, dont il avait joint les rangs au départ. Ce parti de Marc-Antoine Desjardins a fusionné avec celui de M. Holness, Mouvement Montréal, à la fin septembre. À cet égard, M. Boivin soutient que ce changement ressemble « davantage à une prise en charge » qu’à une fusion.

Au lendemain de cette union des deux partis, Jean-François Cloutier qui devait se présenter à la mairie de Lachine pour Ralliement pour Montréal a claqué la porte. De la même formation, Brigitte Lamoureux, qui se présentait comme conseillère municipale dans cet arrondissement, a aussi quitté la course.

M. Cloutier avait alors souligné les divergences des deux formations sur la question linguistique, puisque M. Holness était en faveur d’un statut bilingue pour Montréal, tandis que M. Desjardins prônait la défense du français.

Avec cette fusion, Mouvement Montréal présente 74 candidats, alors que le nombre de total de postes s’élève à 103.

spot_img

Plus d'articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

spot_img

Abonnez-vous à EXPLORE

Pour être mis à jour hebdomadairement avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_img

Articles récents

spot_img
spot_img
xxx video videos porno gratis porno gratis videos xxx gratis
X