28.7 C
Montréal
Dimanche, 14 juillet 2024

Marie-Andrée Lefebvre : Cap sur la Santé Urbaine

La directrice de la fondation de l’Hôpital de Verdun est choisie la personnalité de juillet du Réseau Affaires Verdun

Texte de Robert Leduc
Photo de Michel Cusson

Ça se voit dans ses yeux et dans toute sa prestance : la directrice générale de la Fondation Santé Urbaine, Marie-Andrée Lefebvre, est une femme passionnée et empathique, toujours prête à entrer en contact avec tout le monde. Elle a été choisie personnalité du mois de juillet par le Réseau Affaires Verdun (RAV).

La Fondation Santé Urbaine (FSU), rattachée au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSS) du Centre-Sud de l’Île de Montréal, dessert notamment l’Hôpital de Verdun, l’Hôpital Notre-Dame et le Centre local de services communautaires (CLSC) de Verdun.

Depuis huit ans, Marie-Andrée Lefebvre en est la directrice générale, un poste qui la comble. « Je travaille en santé, et y travaillerai toujours, c’est ce qui m’anime, ce qui me fait vibrer », déclare-t-elle en cours d’entrevue, au casse-croûte de l’hôpital verdunois.

Pour celle qui a commencé son engagement sociocommunautaire vers l’âge de 15 ans — en particulier par son bénévolat au Club Richelieu de Verdun —, l’élément premier dans la tâche qui lui incombe aujourd’hui, c’est d’assurer le confort de la patiente, du patient.

« Le bénévolat a été pour moi une belle source d’inspiration, confie Marie-Andrée. J’ai à cœur d’entrer en relation avec les gens. Il y a toujours une bonne relation à développer. Ma force, c’est de vouloir assurer le bien-être de ma communauté. »

De la naissance à la fin de vie

« La santé urbaine est une notion tout à fait médicale, pour justifier le nom que porte la fondation. C’est une façon de dire que l’on passe à travers nos vies, de la naissance à la fin de notre vie, oui, la mort. »  

Marie-Andrée Lefebvre

La DG de la FSU (chers acronymes !) a eu tout un « parcours relationnel », dit-elle, depuis son arrivée en poste en 2016. « J’ai été appelée à reconstruire la Fondation après une période difficile de deux ans. Nous avons progressé dans notre politique de dotation et dans nos campagnes de financement, passant de 500 000 $ de dons en 2018 à 3,2 millions en 2024. »

Marie-Andrée Lefebvre

« Il faut se démarquer et prendre soin de nos donateurs, les petits comme les grands », ajoute fièrement et fermement Marie-Andrée. Pour y arriver, la Fondation Santé Urbaine fait, entre autres, un envoi de 20 000 enveloppes par mois, rien de moins, pour assurer une continuité et une régularité dans son processus de financement public.  

Pour Marie-Andrée Lefebvre, il s’agit d’une grande fierté pour « son équipe solide et son bon conseil d’administration », alors que l’on s’apprête à lancer une campagne de souscription d’un million de dollars, à la demande expresse du ministère de la Santé et des Services sociaux, en lien avec les travaux actuels d’agrandissement et de modernisation future de l’Hôpital de Verdun, qui compte 244 lits.

Fortement attachée à Verdun

Mère de quatre enfants, la citoyenne Marie-Andrée Lefebvre se dit « fortement attachée à Verdun, une communauté tissée serrée et toujours prête à s’entraider. Ici, la fidélité et la loyauté à la Fondation Santé Urbaine, c’est précieux. Les donateurs en sont conscients. »

« J’aime aussi la nouvelle complémentarité de Verdun avec le quartier de L’Île-des-Sœurs. J’aime la proximité, l’accessibilité, la facilité dans nos rapports. La richesse de Verdun, c’est sa mixité. »

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img