Juliana Zerda

Au coin de l’Amérique du Sud se trouve l’Argentine, le pays du soccer, du tango, du vin et de la bonne viande. Sa capitale est Buenos Aires ; l’Argentine partage ses frontières avec le Chili à l’ouest, la Bolivie et le Paraguay au nord, le Brésil et l’Uruguay au nord-est, et enfin l’océan Atlantique à l’est et au sud. Ses trois millions de kilomètres carrés sont marqués par la diversité, l’Argentine comptant sur deux prix Nobel de la paix, trois Nobel en sciences et le papa Francisco. Les Argentins sont amicaux, extravertis et sociables.

 

Est-ce que vous connaissez l’Argentine ? Sinon, avez-vous des amis qui sont Argentins ou Argentines ? Et voilà qu’aujourd’hui je vous présente une Argentine, notre voisine Corina Iriarte.

Corina est la propriétaire de la garderie familiale Les Petits trésors du monde, de l’Île-des-Sœurs. Elle est originaire de la province de Buenos Aires et est arrivée à Montréal il y a maintenant 15 ans, en compagnie de son mari Alejandro et de son fils Luciano, qui avait trois ans à ce moment-là. 

Comptable de profession, Corina avait une grande expérience en gestion dans son pays, elle était propriétaire d’une agence de téléphonie cellulaire, jusqu’à ce qu’ils décident de s’établir à Montréal dans l’objectif de chercher une meilleure qualité de vie. Corina et Alejandro sont ensemble depuis qu’ils ont 18 ans ; l’histoire de Corina est marquée par le désir de bien faire et un parcours défini par le mot excellence.

Après avoir appris le français, la question s’est vite posée dans sa vie : qu’est-ce que je vais faire de ma vie ? Venant du milieu de l’éducation – son père était directeur de l’Éducation d’une province de Buenos Aires, sa mère secrétaire d’une école et instructrice de yoga et sa sœur professeur au primaire -, la vie lui présente l’occasion de poursuivre l’héritage familial.

Organisée, créative et visionnaire, Corina a commencé à travailler dans la garderie de son fils, Luciano, peu de temps après avoir terminé son programme de francisation. Elle faisait des remplacements ici et là, cela lui permettait d’être avec Luciano en même temps que de pratiquer le français et de comprendre le système du milieu de garde au Québec.

Peu à peu, son héritage familial a commencé à prendre plus de place. Alors, en 2008, c’est à ce moment qu’elle décide de mettre tous ses efforts dans Les petits trésors. Pour Corina, sa garderie n’est pas un « business ». Désormais, elle devient le moyen pour accomplir sa mission de vie, contribuer à la joie de chaque enfant. Depuis son ouverture, Corina a accompagné plus de 50 enfants de la première année jusqu’à l’étape des cinq ans, et leurs familles. 

L’empathie est un mot qui la définit bien ; elle a la capacité de ressentir quand l’enfant est triste ou qu’il est content, et elle comprend les parents dans toute cette organisation : « Je peux comprendre le sentiment d’un parent quand il se sépare de son enfant. C’est pourquoi j’envoie des photos et des vidéos durant la journée. Je partage avec les enfants des moments uniques et je veux que les parents les vivent aussi. »

C’est cette expérience qu’a vécue Claude Giguère et Sophie Perreault, les parents qui ont eu la chance d’avoir Corina à titre d’éducatrice de sa fillette, Juliette, qui a maintenant 12 ans et qui est rendue au premier secondaire. 

« Dès le premier jour où nous avons laissé Juliette à la garderie, chez Corina, nous savions que nous la confions à une personne extraordinaire. Durant quatre années de pur plaisir pour Juliette – et combien importantes pour son développement -, Corina a su lui inculquer de belles valeurs et façonner avec succès son cheminement vers l’école. Le temps passe si vite. Juliette vient d’entrer au secondaire et nous sommes très fiers de son cheminement parcouru depuis la garderie. C’est un peu grâce à toi, Corina. Merci pour ta générosité et ta dévotion. Juliette t’en sera reconnaissante toute la vie!. »

Juliette et Corina se sont rencontrées après quelques années, la rencontre a été très émouvante, Juliette garde de beaux souvenirs de Cori.

Corina-Iriarte-2

Juliette Giguère à cinq ans et Corina.

 

 

 

 

 

 

 

 

Corina-Iriarte-3

Juliette vient d’avoir 12 ans et Corina.

 

*   *   * 

Derrière l’éducatrice, permettons-nous de découvrir aussi la personne : la maman dévouée et l’épouse engagée, sa famille étant la priorité et sa garderie la prolongation de sa famille. Corina a eu une année 2020 difficile marquée par les décès de sa sœur et de sa mère, en Argentine. Si peu d’écart survenu entre les moments difficiles ; malgré le chagrin, elle n’a jamais arrêté d’offrir un service hors pair, d’avoir un sourire exemplaire, de donner de son mieux pour faire que chaque journée soit unique pour les enfants. Elle sait qu’une éducatrice qui travaille dans un service de garde est un modèle pour les enfants et un brin de tranquillité pour les parents… C’est son travail acharné et son engagement qui font toute la différence !

En effet, c’est ce dévouement qui lui a permis de remporter ce Méritas, fort d’un travail acharné, et offert pour le bureau coordonnateur des services de garde en milieu familial, CPE enfant Soleil. La raison de ce prix tient à son professionnalisme et sa ténacité ; pour elle, chaque enfant est un univers unique et son rôle est de l’observer, de le comprendre et de l’aider à trouver son plein potentiel.

Au cours des années, elle a développé une expertise très poussée dans la détection précoce des problèmes de développement. « Je crois que le rôle des éducatrices en milieu de garde est fondamental. Tout ceci existe dans le but précis d’aider les enfants à trouver leur plein potentiel et de mieux les préparer… quelle que soit leur réalité. Pour qu’ils arrivent à mieux intégrer l’école ». Au sein de leur garderie familiale, Corina a l’occasion de voir les enfants évoluer dans la joie, et interagir les uns avec les autres. 

Pour Corina, la garderie représente une bonne façon de contribuer à ce nouvel enfant, mais aussi de bâtir une meilleure communauté dans son environnement. Pour elle, « les enfants sont notre plus grand trésor, c’est aussi notre joie ; leurs sourires et leurs souvenirs d’enfance qu’elle peut leur donner font partie de l’engagement, celui-là même qu’elle a pris avec ces 50 familles qui ont eu la chance de les voir évoluer dans leurs vies respectives ».

Corina est une de nos voisines venues d’ailleurs, une voisine venue pour rester. Son engagement, son dévouement et son excellence dans son travail font de notre existence un bien monde meilleur.