Qu’est-ce que cela veut dire ? Venus d’où ?

Le jour où Alain Laroche m’a proposé de faire cette chronique, la première question que je me suis posée a été celle-ci : “Venus d’ailleurs ?”

Ailleurs pourrait dire :

  • Venus d’un autre quartier ?
  • Venus d’une autre ville ?
  • Venus d’une autre province ?
  • Venus d’un autre pays ?
  • Venus d’un autre continent ?
  • Venus d’une autre planète ?

 

Surtout pas la dernière catégorie ! Car cette chronique n’essaie pas de comprendre la vie hors du planète Terre, alors il s’agit de nos voisins venus d’un autre pays, d’un autre continent.

Il s’agit de mettre en lumière l’apport significatif de l’immigration, l’enrichissement de notre communauté qui se fait grâce aux différentes communautés culturelles, qui font de notre société une société multiculturelle, une société ouverte, riche et tolérante à la différence.

Moi-même immigrante, je suis arrivée il y a 17 au Québec avec ma famille : Verdun est devenu mon foyer, je l’ai adopté et il m’a accueilli.

Notre richesse multiculturelle passe par nos voisins venus d’ailleurs, celui et celle de la porte d’à-côté, qui peut nous apporter des expériences vécues et différentes et faire de notre communauté un lieu de rencontre.

Qui sommes-nous ? Quelles sont nos histoires ? Et voilà mon devoir… Aidez-moi à nous découvrir ?

Si vous voulez mettre en lumière l’apport significatif de votre voisin venu d’ailleurs, celui ou celle que nous ne connaissons pas (pour l’instant!), n’hésitez pas à me contacter.