6.4 C
Montréal
Mardi, 05 mars 2024

Alain Campeau, un homme de confiance, avec beaucoup d’entregent

Une chose est certaine, Alain Campeau, membre du Réseau Affaires Verdun (RAV) – qui vient de le désigner Personnalité du mois de décembre -, a beaucoup d’entregent si on se fie à la définition de ce mot qu’en donne le dictionnaire Larousse : « Habileté à se conduire en société, à tirer parti de ses relations ».

Texte de Robert Leduc
Photos de Michel Cusson

Imprimeur depuis 36 ans, Alain Campeau nous regarde en plein dans les yeux, au moment de notre rencontre, pour nous dire : « Je suis un vendeur-né, un vendeur dans l’âme depuis ma jeunesse. Je sais que la confiance se gagne entre personnes straight (droites, honnêtes) qui font des affaires avec des personnes straight. Pour cela, il faut faire preuve d’entregent ; ce qui se découvre dans l’attitude, les yeux dans les yeux. »

L’entreprise d’Alain Campeau réalise de «nombreux produits imprimés, des revues, des brochures et des dépliants, comptent une dizaine d’employés dont des graphistes, des pressiers et des relieurs». 

Parti à zéro

Propriétaire des Publicités Alain Campeau (PAC), la Personnalité d’affaires de décembre du RAV n’avait pas un sou en poche quand il a commencé sa carrière de vendeur en 1985. C’est la vérité pure ! Quelqu’un lui a demandé de lui vendre des allumettes. Alain en a acheté dix caisses à la compagnie Eddy pour les vendre à son premier client !

En 1987, il obtient un important contrat d’impression de Bell Canada pour une durée de trois ans. Il doit partir littéralement à zéro dans son nouveau rôle d’imprimeur. Trouver l’argent, le financement nécessaire, afin de faire l’acquisition de six presses et autres équipements pour remplir ce mandat. Il y est arrivé, a travaillé et prospéré en affaires.

« Aujourd’hui, je suis le plus gros des plus petits », dit l’imprimeur qui a acheté, au début des années 2000, pas moins de six entreprises d’impression, devenues des partenaires, des vendeurs et des fournisseurs pour les Publicités Alain Campeau (PAC).

« Quand tu rentres ici, dans les bureaux de la rue Saint-Patrick, on répond à tous tes besoins, affirme le grand patron. Le client est toujours le plus important. » Les PAC, qui réalisent de nombreux produits imprimés, dont des revues, des brochures et des dépliants, comptent une dizaine d’employés, dont des graphistes, des pressiers et des relieurs. 

« Je suis très fier de tous mes employés, de leur loyauté, affirme Monsieur Campeau. Une équipe de travail, c’est comme un mariage, avec ses hauts et ses bas, du positif et du négatif », ajoute-t-il, montrant encore la reconnaissance et l’entregent dont il est capable.

Guy, Raymond et les autres

Alain Campeau

Alain Campeau a touché à tout au cours de sa vie professionnelle, entamée très tôt, après ses études secondaires. Il a tenu commerce pendant quelques années avec sa famille sur le boulevard Monk, dans l’arrondissement du Sud-Ouest, vendant un peu de tout.

Des études en ébénisterie l’ont aussi amené notamment à construire des comptoirs de banque, avant que sa fibre d’entrepreneur l’amène à acheter son premier immeuble en 1989, sur les conseils de son ami Guy Boulianne, qu’il a connu dans ses années de vendeur passées au journal hebdomadaire La Voix populaire.  

En effet, Alain a été vendeur au journal local au début des années 1980 – une période encore faste et lucrative pour les hebdos -, dirigé alors par les frères Claude et Jean H. Mercier, qui avaient succédé à leur papa fondateur, Jean-Jacques Mercier. 

Alain a également croisé sur sa route le commerçant de meubles, ancien député et sénateur Raymond Lavigne, travaillant dans son magasin de la rue Wellington, à Verdun.

Papa Alain et fiston Vincent 

Depuis quelques années, Alain Campeau prépare la relève dans son entreprise en compagnie de son fils âgé dans la vingtaine. « Vincent, qui a étudié en histoire, a une bonne attitude et est excellent dans le domaine des ressources humaines », dit-il avec fierté.

« Je suis chanceux, privilégié et content. Je suis en santé et prospère. Je n’ai jamais eu peur de tomber », a ainsi conclu la Personnalité d’affaires du mois de décembre au cours de son entrevue avec le journaliste d’Explore Verdun-Île des Sœurs.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X