LUZ Garcia et Marek Zielinski

 

Un photographe équivaut à un regard – c’est une vérité si répandue qu’elle est devenue cliché. Creusons alors plus loin : un photographe, c’est un passionné; un curieux avec les yeux autour de la tête; un humaniste en alerte qui guète l’instant magique; un voyageur immobile. Car le voyage, c’est le voyageur – tout le reste n’est que déplacement.

C’est en 1997 que la passion de Marc-Aurèle Marsan pour la photo le pousse à l’étudier. Plus calme et méthodique, cette passion devient vocation, qui agence et organise sa vie, qui le pousse à la découverte du monde et des autres. En photo, comme il aime souligner, on n’invente rien, on part de la réalité, on la définit par sa propre perception.

Il se dit chanceux de s’être initié à la photo dans une période de transition entre le support physique (film) et le digital. Sans quitter un monde, il a pu explorer l’autre, combinant les avantages de deux. Il le fait au sein du Club Photo de Verdun, dont il est le vice-président aujourd’hui, et qui est en fait une grande famille des passionnés comme lui. Leurs expositions annuelles sont désormais incontournables dans la vie culturelle de Verdun. Un thème, qui  est autant un défi, est voté démocratiquement par le groupe, qui parcourt littéralement le monde pour cueillir l’image saisissante, parfaite. Ses images à lui, Marc-Aurèle est allé les chercher dans la jungle urbaine de New York; à Paris, ville-muse par excellence pour les photographes du monde entier, puis en Afrique, là où il aurait vécu une rencontre des plus marquantes, artistiquement parlant. Il y revient régulièrement, et son art s’est fait témoin de cette aventure.

Marsan-Pommes2016-Club de Photo

Le Canal Lachine, 2016, photo de Marc-Aurèle Marsan.

Il est fascinant de penser à la relation de la photo avec le temps. Elle semble être quasi inexistante, ou au moins furtive, mais se révèle pourtant essentielle. La fraction de seconde d’un click est toujours portée par un long temps de préparation, au niveau de la technique mais surtout dans la manière de percevoir le monde. C’est un processus interne de maturation.

Marc-Aurèle est un œil, mais aussi la bouche…  même si sur la photo qui accompagne ce texte il la couvre avec son appareil, le filou! Tous ceux qui le connaissent vous l’affirmeront : il aime parler. Selon l’adage populaire, une image vaut mille mots, et comme notre homme a produit des centaines et centaines d’images, une part proportionnelle des mots lui revient. Sa passion a du mal à se contenir dans un seul médium; elle déborde, elle conquiert, elle vagabonde.

La photo est, comme il se plaît de le souligner,  le médium parfait pour les curieux, les gourmands de la vie, car elle permet justement d’explorer de nombreux domaines : voyages, technologie, art, mode, relations humaines, gastronomie. Lui-même est un féru de cinéma, sa connaissance est époustouflante, allant du cinéma japonais aux classiques d’Hollywood en passant par l’Europe avec ses cinématographies nationales – avec une prédilection pour le Nord et l’Est. La soif de découvrir accompagne Marc-Aurèle jusque dans ses goûts culinaires exotiques qu’il comble de préférence dans un petit resto de la rue Hickson, Les Délices de L’Ile Maurice.

Il nous reste d’exprimer le désir de pouvoir accéder plus facilement et d’une manière organisée – soit chronologiquement, soit selon d’autres critères – aux images de Marc-Aurèle et à son monde, et qui est aussi le nôtre.

Marsan-New York 2015,Club de Photo

New York City, 2015, photo de Marc-Aurèle Marsan.

Pour mieux cerner cet homme talentueux, nous sommes allés lui poser quelques questions.

Q : Pourquoi avoir choisi Verdun comme quartier de résidence et depuis quand tu y habites ?

R : J’y habite depuis 1993, à l’Île-des Sœurs, et depuis 1999 à Verdun. Le choix fut surtout pratique : proximité des stations de métro, loyers abordables (à l’époque) et le bord du fleuve.

 

Qu’est-ce que tu aimes de cet arrondissement que d’autres n’ont pas ?

Il a bien évolué. Il s’est diversifié et les commerces ont suivi le pas. Évidemment, les berges du fleuve, avec la piste cyclable, sont des atouts qui attirent ceux et celles qui aiment la nature.

 

Qu’est-ce que c’est le Club Photo de Verdun, depuis quand existe-il ?

Il existe depuis 1982. Il a été dissout en 1997 pour mieux renaître l’année suivante. Je participe au club depuis 1999. Son but premier est d’aider les passionnés de photographie à s’améliorer et à partager leur passion.

 

À partir de quand est-ce que tu es devenu le président et de quoi es-tu le plus fier?

Je suis devenu président à partir de 2004. Je pense que j’ai contribué à créer une bonne équipe pour accueillir les nouveaux participants à chaque année. J’aide les autres mais j’apprends aussi des autres. À la base, il faut aimer les gens et encourager leur créativité.

 

Comment est-ce que tu choisis tes sujets pour d’une exposition ?

Nous votons en groupe un sujet rassembleur. Il faut qu’il représente un défi pour chacun.

 

Marsan-Cote d'Ivoire-Club de la Photo

Côte d’Ivoire, 2015, photo de Marc-Aurèle Marsan.

Quelle est ta technique préférée en photo ? Noir/blanc ou en couleurs ?

Tout dépend du sujet. La technique doit être au service de la créativité. Le médium de la photographie n’est pas épuisé, il se renouvelle constamment.

 

 Continues-tu à organiser de sorties ou des ateliers ?

Oui. C’est toujours un plaisir d’organiser des activités. La photographie peut se pratiquer en groupe, il est important d’échanger nos connaissances.

 

Dans ce temps de changements, la photographie sera-t-elle une bonne activité à pratiquer et à explorer pour nous aider à sortir notre créativité et à dépasser nos soucis ?

Toute forme artistique est essentielle au bien-être spirituel. Ça tient le cerveau éveillé, c’est une façon d’être heureux. De plus, on peut pratiquer la photographie uniquement pour soi, sans chercher l’approbation des autres. La technique s’apprend assez facilement. Ce qui est plus difficile c’est savoir observer, travailler son regard sur le monde extérieur.

 

Quels sont tes prochains défis comme président du club et comme photographe ?

Comme je ne suis plus président depuis un an (vice-président), j’apporte mes connaissances pour aider mes collègues du comité administratif. Comme photographe, je cherche toujours à m’améliorer et trouver de nouveaux défis artistiques.

 

Combien d’expositions individuelles ou en groupe as-tu organisées ?

Avec le Club Photo de Verdun, nous exposons sans interruption depuis 2001, à chaque automne. À titre personnel, j’ai fait quatre ou cinq expos sans compter plusieurs participations à des œuvres collectives.

 

Marsan-Club de Photo

De Marc-Aurèle Marsan.

Tu as la passion du voyage et plus spécialement celui de l’Afrique. Combien de pays visités, dans quel but et pourquoi avoir choisi l’Afrique ?

J’ai visité dix pays à date, comme simple touriste. Un concours de circonstance m’a amené en Afrique la première fois en 2005. Honnêtement, je ne savais pas trop à quoi m’attendre. L’Afrique est un monde très contrasté, qui secoue les sens. Ça polarise le visiteur : soit on aime beaucoup et on a envie d’y retourner le plus rapidement possible, soit on aime pas du tout et on y retournera sans doute jamais. Parfois, je me demande encore pourquoi j’ai choisi l’Afrique. Peut-être que c’est elle qui m’a choisi…  Il faut aller au-delà des images négatives que les médias véhiculent sur le continent africain (guerres, famines, désastres naturels, etc..).

 

Pourrais-tu envisager une exposition en l’honneur des citoyens de notre communauté et pour l’arrondissement de Verdun en temps de pandémie ?

J’ai déjà fait une exposition pour mes photos de Paris il y a longtemps. J’ai exposé quelques photos de mes voyages en Afrique au Centre communautaire Elgar, à l’Ile-des-Sœurs, en 2011. Une expo sur les Verdunois est une bonne idée évidemment mais le problème principal est la diffusion étant donné la fermeture des lieux culturels.

 

– – –

Félicitations Marc-Aurèle Marsan pour sa passion et ses années de bénévolat auprès de Club Photo de Verdun. Comme quoi il faut suivre et partager sa passion avec sa communauté !

Une exposition est prévue d’ici la fin de l’année – soyez donc à l’affût !

Marsan-Neige-Club de Photo

Musée, une photo de Marc-Aurèle Marsan.