À prime abord, on pense à un lien avec la petite ville française, dans la Meuse, où une bataille majeure a fait rage lors de la Première Guerre mondiale. Mais la Commission de toponymie du Québec nous dit que « cette appellation [qui] apparut en 1662, rappelle Saverdun, une petite localité de France, située à 15 km au nord de Pamiers dans l’Ariège, d’où Zacharie Dupuy (1608 ou 1610-1676), parfois appelé Sieur de Verdun, est originaire » (cf. Commission de toponymie).

On dit de Zacharie Dupuy que, « pour ses loyaux services, les seigneurs de Montréal, les Sulpiciens, [lui] concèdent en 1671 un fief noble, sans droits de justice, de 320 arpents, au bas du Sault Saint-Louis (aujourd’hui Rapides de Lachine, à six km du centre-ville de Montréal). Ce fief est nommé Verdun, pour évoquer le lieu d’origine de Zacharie Dupuy, son village natal de Saverdun. Le nom de l’arrondissement de Verdun, au sud-ouest de Montréal, remonte donc à Zacharie Dupuy” (cf. Wikipédia).

Par ailleurs, selon une autre source (la Bibliothèque nationale), c’est sur ce terrain que ce sera construit plus tard la Maison Nivard-De Saint-Dizier.

# Arrondissement de Verdun