Propos recueillis par Yves d’Avignon
Photos de Stephanie Colvey

 

En cette période quasi printanière, que l’on peut considérer comme l’après-COVID et à l’aube de la vaccination nationale, Explore Verdun-IDS a pensé rejoindre les membres du Conseil d’administration du Réseau Affaires Verdun (RAV), pour leur demander comment ils allaient imager et imaginer leur existence après la pandémie.
Marie-France-Boyer-

Marie-France Boyer

Voici donc quelques réponses de Marie-France-Boyer, présidente du CA du RAV. Madame Boyer, que ferez-vous pour votre entreprise et le RAV durant les prochains mois pour envisager ce qu’on appelle désormais l’après-COVID19 ?

« Pour le Réseau Affaires Verdun (RAV), les soirées des Apéros virtuels ont débuté le 22 février et auront lieu quatre à cinq fois durant l’année, répond adéquatement Mme Boyer. Les gens ont besoin de se connecter entre eux, d’échanger sur leurs préoccupations, les défis de chacun. Ils ont surtout besoin de se ressourcer pour développer de nouvelles compétences à travers ce qu’on a appris durant la pandémie. Graduellement, nous reviendrons à des activités en mode présentiel quand ce sera permis. De plus, notre dernier projet, le lancement du média hyperlocal Explore Verdun-IDS est de plus en plus consulté est je suis fière de mentionner que c’est un très beau concept du développement local +. »

« Pour la Caisse de l’Île-des-Sœurs-Verdun, ajoute-t-elle, nos activités n’ont jamais cessé puisque nous sommes un service essentiel. En revanche, nos modes de fonctionnement et de communication ont été revus afin de respecter les mesures de distanciation. De fait, la transformation numérique s’est accélérée à la vitesse grand V. »

« Les gens continuent d’avoir des projets, d’acheter des propriétés, d’investir dans les marchés, de protéger leur patrimoine et de se lancer leur entreprise.

« L’activité immobilière est à un niveau record depuis un an ; l’engouement pour le courtage en ligne, le niveau d’épargne élevé pour plusieurs, tout ça nous amène à être de plus en plus occupés. »

« Plus de 60 % de nos employés sont en télétravail depuis un an et nos rencontres membres clients se font désormais grâce à de nombreuses offres de service issues du monde virtuel, de connivence avec les appels téléphoniques et les échanges de courriels ; les gens transigent en mode autonome… Je suis vraiment impressionnée par la capacité d’adaptation des gens, dans notre réseau, et de leur résilience. Qui sait si nous n’atteindrons pas une meilleure conciliation travail-famille ! Si bien que l’après-COVID amène de grandes réflexions dans le monde du travail ! »

Allez-vous procéder à une ou des embauches puisque la situation de l’emploi semble la favoriser ?

Marie-France-Boyer« Nous sommes continuellement en embauche au sein de notre Caisse, car les employés évoluent vite et aspirent à des promotions tout aussi rapidement au sein de notre organisation, explique Mme Boyer d’entrée. Desjardins est un employeur de choix avec plus de 48 000 employés au Québec et en Ontario. »

Alors, croyez-vous au principe de l’achat local ? Ou les décideurs autour de vous vont-ils tenter de se développer plus localement, vous et votre entreprise ?

« La Caisse de l’Île-des-Sœurs-Verdun agit en tant que leader socio-économique au sein de la communauté verdunoise et elle s’implique activement avec l’ensemble des onze administrateurs du Conseil d’administration issus du milieu et les 60 employés qui y travaillent, tranche Mme Boyer. Nous sommes actifs au sein des organismes du milieu parmi les écoles primaires avec la caisse scolaire – qui favorise l’éducation financière -, au sein des jeunes avec nos bourses d’études – plus de 20 000 $ sont remis annuellement au sein des entreprises avec notre Centre Desjardins Entreprises – et en gestion de Patrimoine avec notre Service Signature Desjardins. »

« Notre caisse croit fermement à l’achat local, je ne vous apprendrai rien. D’ailleurs, nous avons participé à deux importantes campagnes de sociofinancement : Du LUV dans mon panier, organisées par la SDC Wellington et auxquelles nous avons remis un total de 40 000 $ pour soutenir six organismes de première ligne ; et la Société Saint-Vincent-de-Paul de Verdun, La Maison des familles de Verdun, Action Prévention Verdun, Centre de pédiatrie sociale les Petits Renards, Réseau Entraide Verdun et finalement l’organisme Toujours ensemble. Ce sont des partenaires membres de notre Caisse qui prennent grand soin des gens vulnérables de la communauté verdunoise. Notre Caisse trouve également des moyens pour aider nos entrepreneurs à traverser cette crise et, en 2020, nous avons remis 20 000 $ en provenance du Fonds C aux entreprises Marché Robin et Zeste du Monde. »

« Nous tentons de cibler des opportunités auprès de nos membres-entrepreneurs pour les aider à se développer et faire croître leur entreprise d’ici. En tant que coopérative, nous considérons jouer un rôle de bon partenaire auprès des Verdunois. »

 

En dernier lieu, avez-vous jeté un coup d’œil sur Explore Verdun-IDS ?

« Absolument ! Quel beau média hyperlocal…! Je suis extrêmement fière du travail fait par Alain Laroche et son équipe ! C’est un média très actif qui met en lumière la communauté verdunoise, qui fait connaître et rayonner nos entreprises locales ! C’est dynamique, des nouvelles en temps réel et réalisé bénévolement par plus de 15 personnes impliquées à Verdun… Je crois que c’est un projet collectif extraordinaire ! »