Ginette et Denis Piché : L’annulation de nos soupers et soirées dansantes nous a manqué plus que nous l’aurions imaginé. Ne pas voir nos enfants, ne pas les serrer dans nos bras ; sans eux, le temps était très long. Des anniversaires sans voir personne…. Ne pas recevoir nos amis à la maison, un grand vide était présent tout le temps.

Numéro 12

Réjeanne Guérin

Réjeanne Guérin : Durant ce confinement quasiment éternel, le fait de ne pas participer à mes activités était une source de stress. Ne pas donner de câlin ou de bisous aux membres de ma famille et amis…, tout ceci m’a aussi vraiment manqué.

Yvette et Roger Labranche

Yvette et Roger Labranche

Yvette et Roger Labranche : La COVID -19 nous a permis un rapprochement avec notre fille. Elle est devenue notre policière. L’achat d’un cellulaire nous a fait vivre de belles choses. D’apercevoir les photos des petits-enfants et arrière-petits-fils et de recevoir les textos nous ont comblés un peu plus. Même un peu beaucoup. Que du bonheur ! Le contact humain est vital pour nous.

Claire Aubé

Claire Aubé

Claire Aubé : Tant qu’à demeurer renfermée chez nous, je suis passée à l’action en faisant un grand ménage du sous-sol. Ça m’a motivé à faire aussi ma garde-robe. Le tout en écoutant de la musique pour faire du bien à mon moral.

Jacqueline Tremblay

Jacqueline Tremblay

Jacqueline Tremblay : Moi qui déjeunais au restaurant tous les matins, je me sentais perdue dans ce confinement. J’étais coupée du monde extérieur, de ma famille et mes amis… Alors, en octobre, je me suis gâtée ; j’ai fait l’achat d’une automobile neuve !