Le pavillon de l’école des Marguerites se trouve dans un édifice de la Place du Commerce.

 

https://journalmetro. com/local/verdun/2492833/plus-de-classes-ecole-des-marguerite/

Alors que la construction d’une troisième école à L’Île-des-Sœurs tarde toujours, plus d’étages seront réservés pour les élèves de l’annexe de l’école des Marguerite, située dans une tour de bureaux de la Place du Commerce. Au total, 18 classes supplémentaires seront aménagées pour la rentrée scolaire à l’automne.

La demande d’approbation par plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) a été approuvée à la majorité lors de la plus récente séance du conseil d’arrondissement. Les membres suggèrent aussi de verdir les aménagements extérieurs.

L’annexe de l’école des Marguerite avait été implantée dans le bâtiment du 14, Place du Commerce en 2019. On y retrouvait une dizaine de locaux au 2e étage ainsi que des espaces communs au rez-de-chaussée. Les nouvelles classes prévues à l’automne serviront à accueillir les élèves excédentaires pour la prochaine rentrée scolaire.

Le pavillon de l’école des Marguerites avait fait broncher plusieurs parents à l’époque, puisque les classes des élèves de 5e et 6e année se trouvent dans une tour de bureaux. Or, depuis que les locaux sont aménagés, il semble y avoir une acceptabilité sociale, remarque le maire de Verdun, Jean-François Parenteau.

«Quand les gens ont vu le projet final de l’annexe, je pense que ç’a été plutôt bien reçu», dit-il.

La directrice du pavillon de l’école des Marguerite, Claudia Lafleur, avait eu le même écho de la part des parents. «Il y avait beaucoup de crainte des parents avant que ce soit mis en œuvre. Ils ont maintenant hâte que leurs enfants soient de retour», avait-elle mentionné au Métro IDS/Verdun tout juste avant la fermeture des écoles en mars.

Retard

Malgré que des étages supplémentaires soient réservés pour le Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys, celui-ci possède toujours un bail d’une durée de cinq ans pour occuper les locaux de la bâtisse.

«Si le [gouvernement provincial] veut bâtir une école à temps pour répondre au besoin, il faut qu’il annonce quelque chose rapidement. On ne peut pas attendre.» -Jean-François Parenteau, maire.

Même si les classes de l’immeuble de la Place du Commerce comportent certains avantages, comme de grandes fenêtres et des équipements à la fine pointe de la technologie, les Insulaires sont impatients de voir la troisième école se bâtir sur l’île.

L’arrondissement a déjà proposé les terrains à la Société québécoise des infrastructures (SQI), fait savoir M. Parenteau. Pour l’instant, l’emplacement potentiel de l’école reste confidentiel. «La SQI était en faveur du terrain qu’on avait proposé. C’était le terrain qui avait le plus de sens. Maintenant, il y a tous les coûts d’acquisition qui doivent être validés.»

La députée provinciale de Verdun, Isabelle Melançon, a questionné à plusieurs reprises le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, au sujet de la troisième école à L’Île-des-Sœurs. Elle indiquait au printemps que rien n’avait bougé de ce côté au gouvernement.

Le dossier figurait parmi la liste des priorités du projet de loi 61 déposé par le gouvernement Legault, qui vise la relance de l’économie du Québec et l’atténuation des conséquences de l’état d’urgence sanitaire.

Toutefois, ce projet de loi n’a pas été appuyé par les partis de l’opposition. Le premier ministre François Legault n’a pas exclu d’imposer le bâillon cet automne à ce sujet.