-2.7 C
Montréal
jeudi, 02 février 2023

Un village flottant, le rêve de Valérie Homier

Par Marek Zielinski
Recherche de Luz Garcia de Zielinski

Notre grande richesse collective à Verdun, tout le monde en est d’accord, est le fleuve. Nulle part ailleurs, l’accès y est si facile et si bien aménagé. Il y a des villes et des quartiers qui tournent leur dos au fleuve qui les traverse (j’ai grandi à Varsovie, sans jamais avoir mis un bout d’orteil dans la Vistule), puis il y en a d’autres, comme Verdun, qui l’embrassent à pleins bras.

Nous avons une plage, des berges aménagées, pistes cyclables qui longent ces berges – à première vue, rien n’y manque. Pourtant, l’appétit vient en mangeant, et un esprit éclairé a su détecter une autre possibilité pour nous rapprocher de notre beau fleuve. Valérie Homier, urgentologue passionnée par la présence de l’eau, qui connaît bien les bienfaits des sports nautiques, s’est mise à rêver de toutes sortes d’activités à organiser sur les bords du fleuve, sinon carrément sur le fleuve, grâce à une île flottante, par exemple. Toute expérience paraît plus complète, plus riche, plus profonde si elle se tient près d’eau. Il y a probablement une part d’atavisme dans cela : l’eau nourricière, éternelle, immuable qui protège, pourvoit et berce.

Avec quelques partenaires tout aussi passionnés qu’elle, Valérie a lancé une entreprise WaterLife qui offre plusieurs activités aquatiques. La préservation de plans d’eau étant l’objectif primordial, la compagnie verse 3% de ses revenus aux organismes bien reconnus pour leur implication dans la protection du patrimoine aquatique : Aqua-action et Carbone riverain (programme de la coopérative Arbre-Évolution). De la location d’embarcations à la pêche en famille, suivi d’un BBQ, l’offre s’enrichit constamment. Après avoir vécu trois semaines sur une maison flottante, construite avec son père en 2021, Valérie rêve de toute une île, qui pourrait abriter plusieurs chalets, des serres et des espaces communs. Par sa situation géographique, Verdun se prêterait bien à cette expérience, un appel est lancé aux responsables de l’arrondissement pour aplanir d’éventuels obstacles. En attendant, les adeptes de yoga peuvent pratiquer leur passion tous les mercredis à 18 h 30 sur L’Île-des-Sœurs et les férus de l’observation du ciel nocturne sont invités à une randonnée de la pleine Lune (voir le calendrier sur le site WaterLife ci-dessous pour les détails).

En vraie professionnelle de la santé, Valérie visualise déjà de multiples Centres de santé WaterLife, éparpillés un peu partout dans la province et ailleurs. Les plans d’eau du Québec sont une vraie richesse qu’il nous incombe de préserver d’un côté et de mettre à profit de l’autre. Le projet de WaterLife semble combiner ces deux aspects, espérons qu’il rencontrera tout le soutien dont il a besoin.

Le site WaterLife

Abonnez-vous au 7 jours

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

spot_img
spot_img
X