-11.4 C
Montréal
Vendredi, 01 mars 2024

Un projet qui fait craindre une trop grande densification

Près de 300 personnes ont participé à l’assemblée publique sur le projet Cité de L’Île qui s’est tenu à l’Église Sainte-Marguerite-Bourgeoys, le 24 janvier.

Par Pierre LussierPhoto Carole Pelletier

C’est dans cet environnement où les objets liturgiques occupent une place importante, puisque c’est un lieu de culte, que la conseillère d’arrondissement Céline-Audrey Beauregard a présidé avec sérénité l’assemblée qui a débuté par un long et savant exposé de Mario Gerbeau, secrétaire de l’arrondissement, sur les enjeux d’un règlement assujetti à la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme du Québec.

Gerbeau a expliqué le processus référendaire en cas de contestation du projet de règlement. L’absence de résidants dans les deux zones primaires constituées de terrains vagues et la présence presque exclusive de personnes morales dans les zones contiguës sont une réalité incontournable. Une dame a même demandé :   « est-ce que c’est IGA et Esso qui vont voter ? » 

L’idée de signer un registre d’opposition pourrait ne jamais se concrétiser, encore moins un référendum. Le processus actuel est conforme à la loi sur l’aménagement tandis que l’idée d’un référendum sur ce projet dans l’ensemble de L’Île, est à oublier complètement.    

Le secrétaire a rappelé que le projet Cité de L’Île se classe parmi les projets particuliers de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble en raison de son caractère résidentiel demandé par les requérants, qui n’est pas autorisé dans le zonage actuel.

D’abord résidentiel et locatif

Rappelons que nous avons décrit le projet Cité de L’Île dans l’édition du 8 janvier du 7 Jours Explore – que vous pouvez toujours consulter sur le web. Le projet parrainé par Claude Lachance et ses associés est avant tout un projet résidentiel où le locatif occupe une place prépondérante par rapport aux unités de type condo. Le tout vise à profiter de la proximité du REM en densifiant le quartier (TOD).

Éric Massie, conseiller en aménagement, a servi de guide pour décrire le projet. On parle de quatre édifices neufs et un immeuble rénové au 16, Place du Commerce. Le 14, Place du Commerce, où se trouvent les bureaux de la Caisse populaire et des locaux scolaires, ne sera pas touché. Dans la courbe de la Place du Commerce, à l’intersection de la rue Levert, un hôtel et des bureaux seront érigés. Au 963 rue Levert, un immeuble réunissant des condos et du logement locatif sera construit tandis qu’entre cet immeuble et l’hôtel, un terrain est réservé pour du logement social (environ 6 % de l’ensemble).  

De l’autre côté, au 10 et 12 Place du Commerce, des unités locatives sont planifiées pour les 55 ans et plus ainsi qu’une résidence pour personnes âgées. Notez que le promoteur prévoit un couloir public d’accès à la gare du REM et d’autres aménagements.

Le public s’est exprimé

Patients, les gens ont attendu la fin des présentations non sans un certain agacement pour se précipiter aux deux micros installés pour l’occasion. La première intervention fut celle d’une jeune femme qui s’est opposée à l’aménagement d’un hôtel sur le site. Que faire pour s’objecter ? Peu après, un homme a abordé la question du passage pour se rendre à la gare du REM en invitant la Ville à être propriétaire et non à en faire une servitude, afin d’éviter des conflits au fil du temps. Une question portait sur l’absence « d’un kiss and ride » pour les gens qui viennent conduire quelqu’un au passage menant au REM. 

La densification du secteur a suscité aussi plusieurs interventions, dont celle de l’Association des propriétaires et résidents de L’Île-des-Soeurs (APRIDS) qui a cité le chiffre de 2300 unités d’habitation, tandis que Yvon Grant citait le chiffre de 2950. Notez que le promoteur parlait de 1221 logements dans le dossier de présentation. La mairesse Mauger a tranché en affirmant qu’elle ferait tout pour ne pas dépasser les 2950. La densification préoccupe. 

Le ratio de 0,65 voiture par logement semble insuffisant d’après un intervenant qui souhaite un peu plus de cases de stationnement, au moins pour garer un véhicule sans nécessairement l’utiliser. Éric Massie a rappelé qu’on souhaitait attirer des acheteurs qui n’ont pas de voiture.

Geneviève Guay, de l’APRIDS, a suggéré pour sa part, qu’on prévoit l’aménagement de locaux pour le coworking dans le projet Cité de L’Île.

Le sentiment qu’on ne changerait pas grand-chose

Puis vint un accrochage digne de mention lorsque la présidente d’assemblée a demandé à Yvon Grant (jadis un des fondateurs de l’APRIDS) qui en était à sa deuxième intervention, de laisser sa place à des citoyens qui n’ont pas eu la chance de s’exprimer.

Plus le temps passait, plus on percevait la lassitude du public après trois heures de palabres sans espoir que des modifications importantes puissent être faites. 

Il était environ 22 h 10 lorsqu’une intervenante a exprimé une réflexion qui résumait parfaitement le malaise de nombreux citoyens présents dans la salle. Selon cette dame, on devrait pouvoir distinguer entre le promoteur Lachance et le promoteur Verdun, soit le conseil d’arrondissement. Constatant que l’arrondissement a présenté et visiblement défendu le projet plutôt que le promoteur qui était absent mardi soir, l’intervenante s’est dit déçue de ne pouvoir questionner le maître d’œuvre de Cité de L’Île.

La mairesse Marie-Andrée Mauger est intervenue en fin de soirée afin de décrire le contexte particulier de L’Île-des-Soeurs, que les religieuses de la Congrégation Notre-Dame (CND) ont vendu à une corporation privée américaine pour en assurer le développement. Les acquéreurs ont longtemps gardé la main mise sur l’ensemble du territoire et son aménagement. Ce trait spécifique de L’Île-des-Soeurs explique l’importance des promoteurs dans la construction résidentielle et le manque de prévisions dans les infrastructures comme les écoles et les centres sportifs.

(À suivre, le 7 février au conseil)

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X