9.2 C
Montréal
Samedi, 20 avril 2024

Un pique-nique à la Place de l’Unité

Par Marek Zielinski
Recherche de Luz Garcia de Zielinski

Parmi plusieurs festivités entourant la Fête du Québec, il y en a une qui mérite une attention toute particulière. Elle s’est déroulée pratiquement dans notre voisinage, sur la Place de l’Unité de L’Île-des-Sœurs, le 24 juin de 11 h 30 à 15 h. Sur la marge de la grande histoire, il y a une multitude de petits événements qui sont des initiatives citoyennes, fruit de la bonne volonté de nos voisins, des gens qu’on croise dans la rue tous les jours. Ces événements font la petite histoire, peut-être la seule qui est à notre portée, mais qui forge de mentalités de manière profonde et durable. Elle crée des occasions de dialogue, de précédents qui font avancer les causes qu’on croit immuables.

À l’invitation de représentants de trois religions majeures – catholique, juive et musulmane -, un pique-nique a été organisé sur la Place de l’Unité. Un rassemblement festif, sans discours, juste les citoyens désirant entretenir un dialogue et qui répondent à l’appel qui leur a été adressé. Plus de 300 personnes ont assisté à la fête, en partageant un repas et en participant aux activités proposées.

La Place de l’Unité a été inaugurée le 5 décembre 2016, à la suite de l’initiative du collectif pour l’Unité, établie au mois de janvier de la même année par quatre fondateurs : Samuel Gewurz, promoteur immobilier, Mourad Bendjennet, administrateur du Centre Al-Jazira, Levi Itkin, rabbin du Centre Chabad, et Roger Légaré, administrateur de la paroisse Sainte-Marguerite-Bourgeoys. L’emplacement même revêt une valeur symbolique, car il se situe littéralement au pied d’une église catholique, d’une synagogue et d’une mosquée. Un campanile abritant les Clochers de l’Unité s’est ajouté récemment – œuvre de l’architecte mondialement reconnu, Dan Hanganu. Les membres de trois communautés se rendent des visites mutuelles dans leurs lieux de culte pour mieux comprendre l’autre, pour mieux se retrouver dans l’autre. La fête nationale du Québec a servi de dénominateur commun, l’un parmi tant d’autres. Ce qui nous unit dépasse de loin ce qui nous sépare. La présence de la députée Isabelle Melançon ainsi que de la conseillère municipale Véronique Tremblay a témoigné de la volonté politique d’inciter et de poursuivre le dialogue, de créer les bases solides pour mieux vivre ensemble. Le pique-nique reviendra l’année prochaine, mais entretemps il y aura d’autres belles occasions pour célébrer l’unité, notamment une épluchette de blé d’Inde le 27 août prochain.

La petite histoire alimente la grande, et si la tendance se maintient, le temps où les hommes vivront d’amour est peut-être plus proche que nous ne le croyons – au bout de la fourchette lors d’un pique-nique partagé ou dans un sourire qu’on adresse au voisin, qu’il soit coiffé d’un kippa, turban, chéchia ou sans couvre-chef.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img