18.6 C
Montréal
Samedi, 22 juin 2024

Un petit mot d’amour

Texte de Gilles Dubien

Regardez-moi dans les yeux ! Me reconnaissez-vous ? Allez, cherchez un peu plus ! Je suis triste que vous preniez tant de temps à me reconnaître. C’est moi, votre Revue Explore !

À chaque parution, je me fais belle que pour vous. Je tapisse mes pages blanches comme neige de décorations. J’habille mes titres de leurs plus beaux vêtements et j’orne mes textes des plus belles couleurs de la vie. Qu’attendez-vous pour m’imprimer ? Je suis encore plus belle, une fois imprimée.

Pour vous, je me pare toujours de mes plus beaux atours.

Regardez sous mes mots, explorez entre mes lignes. Prenez-moi dans vos mains. Touchez-moi doucement. Caressez mon vélin du bout des doigts pour sentir le relief du grain de mon papier. Fermez les yeux et approchez-vous de mon corps et humez le doux et envoûtant parfum de mon encre !

Avant vous, je n’étais rien. Il n’y avait personne. Je n’avais rien à dire, je n’avais personne à charmer, à faire rire ou à faire pleurer. Mes feuillets étaient vierges et j’étais vide de sens. Je n’étais que néant et voilà qu’aujourd’hui, grâce à votre regard tendre et attentionné, vous me faites vivre. Je me croyais morte et vous m’avez redonné la vie. L’encre coule à flots dans mes colonnes.

Vos touchers affectueux modèlent mes formes et me font frissonner. J’étais introvertie et, grâce à vous, je m’extériorise.

C’est pourquoi je veux me révéler à vous. Je veux me confier à vous. Comme l’enfant naissant dans toute son innocence, je veux me mettre à nu devant vous. Je voudrais tout vous dire d’un seul coup, mais cela me ferait engraisser de plusieurs pages et je crains que vous vous lassiez de moi. Je veux rester svelte et attirante pour que nous vivions une perpétuelle passion comme au premier jour de notre rencontre. Je ferais tout pour que vous m’aimiez éternellement.

L’été est arrivé. Les vacances débutent à peine et j’ai besoin d’être avec vous. Amenez-moi avec vous, je vous en prie. Si vous fêtez, je fêterai avec vous. Si vous chantez, je chanterai avec vous. Si vous souffrez de solitude, je serai là pour vous réconforter. Si vous pleurez, prenez-moi dans vos bras et serrez-moi contre vous, j’essaierai de vous consoler, mais je me connais, je pleurerai avec vous. Nous ne formons qu’un.

C’est à ce point que je vous aime ! Aimez-moi, toujours ! Moi, je vous aime d’un amour inconditionnel. Après tout, c’est moi, votre revue Explore.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img