13 C
Montréal
Jeudi, 13 juin 2024

Transition écologique: la mairesse lance un appel aux jeunes

Le défi est de taille !
C’est un virage à 180 degrés que Marie-Andrée Mauger
veut réaliser afin de répondre aux échéances du Plan climat 2020-2030.
Un bon plan pour aller rencontrer les élèves de l’ÉSMR !

Texte de Pierre Lussier
Photo de Jack Northon

Réunis à l’auditorium de l’école, ces jeunes sont les adultes de demain qui devront composer avec l’héritage bon ou mauvais qu’on leur léguera. Visiblement intéressés par cette conférence, les élèves ont écouté si attentivement qu’on aurait pu entendre voler une mouche quand la mairesse Mauger et la conseillère Céline-Audrey Beauregard ont pris la parole.

De famille modeste

Auparavant, les deux élues ont amorcé leur présentation en décrivant leurs origines à l’auditoire. Marie-Andrée Mauger est née en 1972 dans une famille de cinq enfants, une famille modeste où elle a appris à aimer la nature en participant à des activités chez les Scouts et Guides. Dans la vingtaine, Marie-Andrée a beaucoup voyagé en Indes où elle a rencontré le Dalaï-Lama, et plus tard au Brésil. Dans les deux cas, la jeune femme a été confrontée à la misère liée au mode de vie et au manque de ressources.

Adoptée à l’âge adulte, Céline-Audrey Beauregard parle de l’importance de l’école pour elle. Très jeune, Céline a voyagé au Salvador et au Nicaragua et fait du bénévolat. Elle participe au Mouvement Demain Verdun et rencontre Marie-Andrée Mauger déjà conseillère. En août 2021, les deux jeunes femmes ont décidé de briguer les suffrages au municipal.

Les aléas climatiques

ESMR-Marie-Andree-Mauger-et-Celine-Audrey-Beauregard

Marie-Andrée Mauger a expliqué aux élèves, « qu’à titre de responsable de la transition écologique au Comité exécutif de la Ville, je suis comme un ministre dans un gouvernement », aussi elle a insisté sur ses responsabilités de réduire les émissions de GES, adopter de nouveaux modèles économiques et respecter les limites des écosystèmes, notamment en se déplaçant à vélo sur des voies cyclables de plus en plus sécuritaires.  

Mme Mauger a énuméré quelques cataclysmes environnementaux, comme les périodes de grandes canicules et les incendies de forêt ayant causé de lourds dommages et des décès, sans oublier les inondations et l’épisode récent de verglas au Québec. 

Rappelons que les émissions de gaz à effet de serre ont connu une croissance exponentielle avec l’industrialisation et la société de consommation. Ces gaz forment une enveloppe qui retient la chaleur et ont l’effet d’une serre sur l’atmosphère qui se réchauffe au-delà des températures habituelles. « À Montréal, nous sommes à deux degrés de plus que la normale », a expliqué la mairesse Mauger.

Cette situation n’est pas étrangère aux dérèglements climatiques. Rappelant par ailleurs l’usage abusif des ressources au Québec, la responsable de la transition écologique estime que si tout le monde vivait comme nous, il faudrait 3,7 planètes pour subvenir à nos besoins dans une année.

Pas facile de changer des comportements 

Devrons-nous adopter un mode de vie spartiate en mangeant peu de viande, en achetant seulement trois nouveaux vêtements par année, en gardant nos appareils électroniques sept ans et en limitant nos voyages en avion long-courrier à un vol aux huit ans ? Par simple curiosité, la mairesse a posé quelques questions à l’auditoire qui révèlent que ces jeunes mangent en majorité de la viande et qu’il y a très peu de végétariens parmi eux, aussi que plusieurs de ces élèves prennent l’avion à l’occasion et arrivent parfois à l’école en auto avec leurs parents.

Souhaitant une ville plus inclusive et résiliente avec l’application du Plan Climat Montréal 2020-2030, la responsable de la transition écologique voit une nature plus présente avec des gens qui travaillent et habitent dans des bâtiments sains, écoénergétiques et résilients, des gens qui se déplacent davantage à pied et à vélo et qui appliquent le principe du zéro déchets..

Sans créer de conflits de générations et tout en reconnaissant les résistances importantes à ces changements, Marie-Andrée Mauger croit que l’économie circulaire s’implantera avec des créneaux innovants de production, dont les plus jeunes doivent être conscients.  

En terminant, rappelons qu’un Sommet Climat Montréal aura lieu les 9 et 10 mai dans la Métropole. De nombreux élus des trois paliers de gouvernement seront au rendez-vous et des engagements audacieux seront annoncés. Soyez au rendez-vous en vous inscrivant !

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img