-8.5 C
Montréal
Mercredi, 21 février 2024

Toute une histoire – les cowboys envahissent le stade

Textes et photographies de Normand Houle

Dans nos nombreux souvenirs du Stadium de Verdun, certains se rappelleront de la visite des cowboys de l’Ouest canadien. Du 14 au 17 août 1975, Verdun recevait au Stadium municipal et dans les espaces adjacents l’organisation complète d’un premier Stampede présenté dans la région montréalaise.

L’équipe du Stampede de Calgary débarquait chez nous avec ses 60 chevaux sauvages, plus de 90 bêtes à cornes, ses manèges, ses kiosques d’artisanat et son village amérindien. Sept participants de l’Association de rodéo québécois se joignaient à l’équipe formée de professionnels canadiens et américains. Des artistes de renoms assuraient la partie musicale de cette grande fête. Au nombre des invités locaux, Willie Lamothe, Bobby Hachey et le duo Gerry et Johanne offraient leur tour de chant. Marcel Giguère animait le tout, accompagné de son comparse Gérard Vermette.

Au mois d’août 1975, place au Rodéo au stade municipal.

Une foule record de plus de 120 000 spectateurs profitèrent de plusieurs instants palpitants lors de cet événement festif et très spectaculaire.   

Sources : Montréal-Matin, 27 juin et 16 août 1975.
Images : Archives Arrondissement de Verdun

*  *  *

Photo Richard Labossière

Saviez-vous que : le mardi 21 février, la Société d’histoire et de généalogie de Verdun (SHGV), en partenariat avec la Maison Nivard-de-Saint-Dizier et les Bibliothèque de Verdun, ont présenté au Quai 5160 une conférence sur l’esclavage en Nouvelle-France, présentée par Dominique Deslandres, professeure de l’Université de Montréal. Il était facile de percevoir l’enthousiasme des personnes présentes dans l’auditoire, en bien de découvrir et d’apprendre des pans de l’histoire de la colonisation de la Nouvelle-France, une facette inédite de nos ancêtres.

En effet, la recherche sur les peuples autochtones et allochtones qui ont fait l’histoire de Montréal souligne non seulement les rapports de pouvoir et l’œuvre dans la société montréalaise du régime français, mais aussi le passé qui régnait au sein de l’esclavagiste en Nouvelle-France. Entre 1632 et 1834, plus de 4000 esclaves étaient présents en Nouvelle-France et répartis comme suit :  1443 (34,9 %) allochtone et 2883 (65,1 %) esclaves autochtones; des esclaves traités comme un membre de la famille… mais cela représente un mythe.

Cela remonte aux 17e et 18e siècles pour la légitimité, et l’esclavage sert le développement socio-économique de la Nouvelle-France. L’esclavage est considéré comme un bien meuble.

Venez en grand nombre pour assister à la deuxième conférence d’André-Carl Vachon ayant pour sujet la Colonisation de L’Acadie (1634-1654). Cette rencontre sera tenue le 7 mars, à 10 h, à la bibliothèque de l’Île-des-Sœurs, située au 260, rue Edgar.

Raymond L’Heureux
Président de la SHGV

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X