-5.1 C
Montréal
samedi, décembre 4, 2021

Sandrine Dionne-Gougeon : le sourire qui réconforte

À Lire

Yves d'Avignon
Yves d'Avignon
Journaliste de formation... En 44 années, je suis passé de commis à la rédaction à ce poste de "dispatcher" comme dirait mon employeur immédiat d'aujourd'hui, donc d'un quotidien papier à ce média hyper local verdunois. La fierté se lit dans la salle d'ExploreVerdunIDS.com

 

Par Marek Zielinski
Recherche de LUZ Garcia

 

Sandrine Dionne-Gougeon a pour vocation de vous piquer la peau. Pour votre plus grand bien, rassurez-vous ! Vous allez en redemander, attendre patiemment votre prochaine séance et, aussitôt finie, en fixer une autre. Son cabinet sur la Promenade Wellington est un havre de bien-être, un port paisible à l’abri des tempêtes.

D’abord, il y a le sourire – aujourd’hui, on le devine sous le masque, mais il est bien là à vous attendre, vous et personne d’autre. Il vous est destiné, il fait déjà partie du traitement. Et puis, il y a le chat, en bon franglais (pas l’animal – elle en a trois mais ils restent sagement à la maison). Comme on dit, nommer c’est commencer à traiter, alors soyez intarissable sur ce qui vous fait mal, ça vous fera du bien.

L’acupuncture et Sandrine, c’est un coup de foudre, le premier amour qui dure encore. À la fin de ses études en sciences, elle entre en contact avec cette technique ancienne et, 12 ans après, elle l’applique avec autant de bonheur. Les études sont compliquées et contingentées, mais elle est acceptée et termine le cours puis commence aussitôt sa pratique. Dans son appartement sur la 6e avenue d’abord, et dans un bureau sur Wellington ensuite, en face du métro de l’Église.

La pandémie continue malheureusement à faire son lot de victimes directes, mais elle racle large en faisant des dommages collatéraux chez une bonne partie de la population : les troubles de sommeil, de digestion, de stress et de l’anxiété. Sandrine se dit heureuse de pouvoir traiter la plupart des maux que ses patients manifestent. Les délais d’attente pour une séance chez elle prouvent que ses patients sont aussi heureux de laisser leurs bobos dans son cabinet. Malgré ses 12 années de pratique, Sandrine est encore au début de sa carrière dans les soins de santé, et elle caresse un rêve d’ouvrir une polyclinique avec son mari, qui est kinésiologue. Souhaitons-nous que cela se réalise pour notre plus grand bien. La pandémie a mis à nu les faiblesses de notre système de santé, il nous faut de l’innovation, de l’audace et une approche nouvelle pour préserver la santé d’une population vieillissante.

Corrine-DeuxiemeElle-même férue d’activité physique, Sandrine préconise la pratique de sport comme le meilleur moyen de maintenir sa santé. Le vélo, la course et la musculation font d’ailleurs partie de sa « routine de bien-être », comme elle le dit. Habitant Verdun depuis plus de dix ans, Sandrine profite de tous les avantages que la ville offre : le fleuve, les pistes cyclables, les espaces verts. Elle la qualifie de « paradis pour les sportifs » !

À travers l’exemple de Sandrine, je tiens à saluer le dévouement et le courage de tous les intervenants de la santé. Sans eux, difficile d’imaginer comment nous aurions pu faire face à la pandémie.

Pour la rubrique Coup de chapeaux aux gens de ma communauté.

spot_img

Plus d'articles

spot_img

Abonnez-vous à EXPLORE

Pour être mis à jour hebdomadairement avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_img

Articles récents

spot_img
spot_img
xxx video videos porno gratis porno gratis videos xxx gratis
X