9.2 C
Montréal
Samedi, 20 avril 2024

Petit voyage

Un billet de Jean-Guy Marceau
Une création de Lou Drouin

Pour plusieurs, après deux ou trois années, isolées et enfermées, des vacances sont nécessaires, je dirais salvatrices. Être âgé, ne signifie pas nécessairement être oisif. Comme plusieurs de ses amis, Léon a la bougeotte. À 73 ans, il est toujours sur une patte, il planifie ses journées, ses loisirs, ses sorties, bref, son quotidien avec soin. Depuis avril, il songe à ses vacances estivales et prépare avec enthousiasme les détails de son projet. Son épouse, moins prévoyante, sourit à le voir ainsi, appliqué et diligent à organiser des vacances de rêves à Kamouraska.

Le départ est prévu pour le 25 juillet. Il a fait le tour de la Well, librairie, pharmacie, barbier et j’en passe. Tout est prêt, bien rangé dans sa vieille valise en cuir brun, défraîchi, mais encore très propre, un peu comme lui, songe-t-il en riant.

Le librairie lui a conseillé trois bons livres, il fait l’achat de crème solaire, renouvelé ses médicaments et s’est fait couper les cheveux style militaire. Sa Subaru est en excellente condition et sa carte de crédit à zéro. Le bonheur quoi ! Un mois loin de la ville, des enfants, des amis, du quotidien. Un mois sans télé, ordi et cellulaire. Tout ce qui lui rappellera ses racines et Verdun, c’est le fleuve Saint-Laurent, le même qui coule vers la mer, l’aorte du Québec, le vaisseau silencieux de toutes les générations.

La conjointe de Léon est peut-être moins aventureuse, elle n’aime pas tant le changement et se plaît bien dans ses habitudes. C’est par gentillesse et beaucoup d’amour qu’elle embarque dans les histoires de son mari. Il dit toujours: « Le Bonheur est dans l’action ma biche ». Cela la fait sourire et comme une compagne aimante, sensible et affectueuse, elle aussi de son côté, est à la préparation de ce petit voyage. Depuis quelques années, ils passent leurs vacances dans ce coin-là. Ils y ont découvert les plus beaux couchers de soleil. Elle dit souvent à son Léon : ici, ça sent la mer, ça sent la paix. Petite communauté d’environ 700 habitants, le couple verdunois adore ce petit coin de pays tout de bleu et de vert, la preuve que dans le petit on trouve du grand. Comme le grand bonheur qu’ils ont à se promener sur la rue principale en fin d’après-midi.

Mais il reste encore quelques jours avant le départ, et nos tourtereaux en profiteront pour bouger un peu. Parce qu’on la dit plus haut, le bonheur est dans l’action. 

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img