-11.4 C
Montréal
Vendredi, 01 mars 2024

Gracieuse hirondelle

Hirondelle bicolore
Tachycineta bicolor
Tree swallow
Ordre des passériformes 
Famille des hirundinidae

Par Mario Lefebvre
Collaboration spéciale

Sans plus tarder, laissez-moi vous présenter cet oiseau aux ailes fines et aux couleurs iridescentes comme vous pouvez le constater en images. L’hirondelle bicolore est un oiseau répandu en Amérique du Nord, partout dans nos régions suburbaines et souvent à la proximité d’un plan d’eau.

On reconnaît une hirondelle par son dos noir bleuté, sa tête et son ventre jusqu’à la gorge bien blanche. Le mâle est un peu plus gros que la femelle et arbore un blanc parfois plus éclatant, même s’il se hisse les plumes de la tête en couronne. La femelle a une particularité appelée maturation. À l’âge d’un an, son plumage (livrée) sera brun comme les juvéniles de l’année en cours. Une théorie prétend même que ce plumage brunâtre servirait de camouflage pour contrer les agressions des autres femelles.

Une hirondelle ne fait pas le printemps et elle reviendra de sa migration nicher au même endroit, dans le trou d’un arbre souvent emprunté à un canard ou à un grand pic. Parfois, elle entreprendra la construction d’un nid dans une autre cavité quelconque. De toutes les espèces d’hirondelles vivant dans nos régions, l’hirondelle bicolore est le premier oiseau arrivé au Québec au printemps.

L’hirondelle bicolore est un insectivore aérien. Son alimentation se fait souvent à la volée au-dessus d’un plan d’eau, car ses ailes, faites de fines encoches, lui permettent de manœuvrer furtivement, à tire d’ailes ou en rase-mottes au-dessus de l’eau. Elle devient littéralement un gobe-mouche.

Dans les champs agricoles, elle se nourrit de baies et de myrtilles. Le plumage de l’hirondelle est particulier, il est iridescent, ce qui signifie que les fines couches de plumes superposées les unes aux autres et les granules de mélamine (kératine), lui donnent son reflet azuré. Ce phénomène se produit lorsque vous regardez une bulle de savon, ou même une tache d’huile dans l’eau ! La lumière qui entre dans un angle précis entre les plumes de notre belle hirondelle fait éclater le bleu de sa majesté. Le cri de l’hirondelle bicolore est aigu, limpide et gazouillé. Le chant; des notes sifflées et douces.

Hirondelle bicolore, ramoneur ou fournier, soient les bienvenues au-dessus de nos sols, jardins et remparts, pour vous percher sur nos fils électriques, coaxiaux, afin d’ensoleiller nos journées. Merci aux lecteurs et aux lectrices pour l’intérêt que vous portez, je l’espère, à ces phrases imagées. 

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X