16.5 C
Montréal
Mercredi, 29 mai 2024

Lori Morrison, candidate à l’investiture libérale dans LaSalle-Émard-Verdun

La commissaire scolaire veut succéder au démissionnaire David Lametti

Texte de Robert Leduc

(Mise à jour) – Commissaire scolaire depuis quatre ans à la commission scolaire anglophone Lester B. Pearson, Lori Morrison est candidate à l’assemblée d’investiture libérale dans la circonscription fédérale de LaSalle-Émard-Verdun, en vue de l’élection partielle qui aura lieu prochainement, pour remplacer le député démissionnaire David Lametti.

Parfaitement bilingue, Madame Morrison a un important parcours personnel et sociocommunautaire à faire valoir dans le Grand Sud-Ouest, étant depuis longtemps fortement engagée dans plusieurs causes pour l’enseignement, l’éducation et la jeunesse.

Sur sa carte d’affaires, Lori Morrison se présente tout simplement comme une politicienne. C’est probablement ce qui résume le mieux l’engagement de cette femme, élue commissaire scolaire en 2020, poussée par ses intérêts pour le service public.

Aimer les défis et aider les gens

« Je veux d’abord aider les gens avant de me donner quelque chose personnellement », confie en entrevue à Explore Verdun-Île-des-Sœurs, la postulante à l’investiture libérale, qui aura lieu d’ici à la fin de juillet pour l’élection partielle qui suivra dans le comté.

« J’aime les défis et j’adore le quartier », déclare Lori Morrison, qui connaît très bien le territoire de la circonscription qu’elle souhaite représenter à la Chambre des Communes, à Ottawa.

Elle est née à LaSalle « dans la pauvreté », précise-t-elle sans retenue, en ajoutant : « Je ne suis pas gênée. J’accepte mon passé ». Sa famille a déménagé souvent en raison des difficultés financières. Elle a vécu longtemps à Verdun et fréquenté les écoles publiques en français, en immersion, alors que sa langue maternelle est l’anglais.

« J’aime les défis et j’adore le quartier »

Lori est membre de plusieurs organisations, notamment la United Irish Society, siégeant au comité exécutif; la St Patrick Society, où elle a reçu le prix communautaire en 2019, et siège aussi au conseil d’administration, et la St Andrews Society.

Madame Morrison connaît les défis qui l’attendent et auxquels elle sera confrontée dans l’éventualité d’une victoire à l’investiture, suivie plus tard d’une autre victoire au scrutin.

« Je veux parler de l’emploi, de la famille, des services aux aînés, de l’habitation, de logement abordable, de la santé mentale chez les jeunes et oui, de pauvreté », déclare l’aspirante députée en cours d’entrevue dans un café de la rue Wellington.

« Je veux aussi parler de l’investissement local, ajoute Lori Morrison. Il y a tellement de pépins. Il faut être positif et se mettre au travail. »

Autodidacte de la communication

La commissaire élue à la Commission scolaire Lester B. Pearson se définit comme une « autodidacte de la communication ». Elle a fondé en l’an 2000 sa propre compagnie de messages audio, qui s’appelle « The Vox Box » (La Boîte vocale), produisant des messages publicitaires et corporatifs uniquement vocaux.

Après avoir complété des études secondaires, en français et en anglais, Lori Morrison a plus tard, à l’âge adulte, obtenu un baccalauréat en études politiques et sciences humaines. Grâce à son entreprise, avec son propre argent, elle a créé, successivement en 2009 et 2017, deux bourses destinées à des jeunes en reconnaissance de leur implication.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img