16.5 C
Montréal
Mercredi, 29 mai 2024

Le thème de la sécurité s’impose au conseil d’arrondissement

Le retour des vacances a donné lieu au rappel d’interventions qui ont pimenté les échanges en juin dernier dans la salle du conseil. La sécurité aux abords des écoles et sur les pistes cyclables inquiètent autant que les inondations lors de pluies torrentielles sur la rue Lanouette.

Texte Pierre Lussier

On ne saurait parler du conseil du 5 septembre sans rappeler les plaintes répétées à propos des fêtards qui troublent le sommeil des riverains à une heure du matin, en faisant sauter des feux d’artifice à proximité de la plage. Un plaignant du nom de Nicolas Coutts est revenu à la charge en affirmant que ces plaisantins se sont manifestés au moins 58 fois cette année. Pourtant, il y a eu de nombreuses interventions policières, selon la mairesse Mauger, qui entend mettre fin à ces incivilités.

Selon le directeur du poste de quartier 16, Stéphane Rodrigue, il y a quatre véhicules qui patrouillent la nuit dans Verdun. Le conseiller Sterling Downey a précisé qu’un règlement interdit l’accès aux berges après 23 h. Doit-on interdire la vente de ces feux d’artifice à Verdun ? Non, ça ne servirait à rien parce que ces individus les achèteraient ailleurs.

VISION ZÉRO accidents !

C’est en 2019, a rappelé l’ingénieur Jean Cardin, que la Ville de Montréal a adopté ce programme d’origine suédoise qui vise à créer des aménagements pour éliminer pratiquement tous les risques d’accidents aux abords des écoles. 

En début d’assemblée, Jean Cardin a décrit différents aménagements de longue durée, très efficaces pour protéger les élèves. La Ville de Montréal subventionne les arrondissements pour la réalisation des ces aménagements qui vont de l’installation de panneaux, l’élargissement de trottoirs et l’apaisement de la circulation. On notera par exemple que les travaux devant l’école Notre-Dame-de-la-Paix, sur la rue Caisse, réduiront l’impact de la circulation automobile et limiteront le stationnement d’un seul côté de la rue. D’autres travaux sont au programme à l’école Riverview, à l’école Notre-Dame-de-la-Garde et et à l’école des Marguerites, à L’Île-des-Soeurs, où des mesures d’apaisement s’imposent en raison de la proximité d’une rue très achalandée. Enfin des travaux réalisés sur le parcours des élèves se rendant à l’école secondaire Monseigneur-Richard réduisent les risques aux intersections.

Par mauvais temps, sur la rue Lanouette, en période d’inondation…

Débordement et refoulement rue Lanouette

Les résidents de la rue Lanouette n’en peuvent plus de subir des dégâts quand des pluies diluviennes débordent sur la chaîne de trottoir et envahissent les sous-sols des maisons. Des refoulements d’égout se produisent aussi. On semble dire à l’arrondissement que le secteur des rues Lanouette et Cool est le plus bas de Verdun, d’où la pente. Une résidente a parlé de la perte totale d’une auto garée dans son entrée, tandis que d’autres plaignants ont parlé de dommages considérables dans les sous-sols. 

Une requête en indemnisation déposée à la Ville de Montréal a été rejetée. La mairesse Mauger a proposé aux requérants de les accompagner dans une nouvelle requête en indemnisation.

Jadis, on creusait des bassins de rétention d’eau comme sous les parcs Willibrord et Joannette, mais l’arrondissement tente maintenant de diriger l’eau de pluie vers des parcs, qui agissent comme des éponges, afin d’éviter que l’eau se retrouve dans les maisons. Pour les égouts, il faudra surdimensionner ces égouts, selon la mairesse Mauger.

Qui peut rouler sur les pistes cyclables ?

La présence de scooters et autres engins électriques motorisés sur les pistes cyclables inquiètent les adeptes du vélo traditionnel, Une intervenante, Louise Constantin, affirme que des mesures de sécurité s’imposent, et qu’elle même a peur des pistes cyclables, devenues de véritables pistes de course. La grande question : qui doit établir des règles à propos de tous ces véhicules incluant les fauteuils motorisés pour personnes à mobilité réduite ? C’est le code de la sécurité routière qui précise les droits et obligations des usagers, a répondu un chef de service.

Notez que le conseil d’arrondissement du 5 septembre, a souligné le centenaire du Club de Tennis Woodland et la reconnaissance de la pétition pour la piétonnisation à l’année de larue Wellington, sujet qui sera débattu ultérieurement. Nous reviendrons sur cette assemblée dans une prochaine édition.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img