22.2 C
Montréal
Vendredi, 14 juin 2024

Le Québec de demain dans nos classes (2)

Une stratégie d’enseignement qui vise la diversité

Rédigé par Michel Allard

Pour débuter, j’aimerais faire un rappel vers l’article du 26 juin du média local Explore Verdun-ÎDS. Le titre : « Le Québec de demain dans nos classes ». On y décrit un stage réalisé par quatre étudiants-photographes du Centre de formation professionnelle de Verdun (CFP Verdun) pour la collation des grades du printemps 2022 de l’université Concordia à Montréal.

Deux dirigeants du CFP Verdun, Pierre-Alexandre Lessard, directeur adjoint, et Geneviève Bigras, directrice adjointe, me décrivent leur philosophie de gestion. Lorsque les étudiants se posent la question : « Mon métier servira à quoi ? », si la réponse de type usuelle est « Je taillerai des pierres », on aimerait que l’étudiant du CFP Verdun réponde : « Moi aussi, mais je construirai des cathédrales ».

Pierre-Alexandre Lessard et Geneviève Bigras du CFP Verdun.
© Stephanie Colvey 2022

Il faut mentionner que cette philosophie intègre une stratégie visant la diversité. En effet, le CFP Verdun fait partie du Centre de services scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSSMB). Cet organisme fait beaucoup de recrutement d’étudiants potentiels à l’international. Le résultat : 50 % des étudiants du CFP Verdun nous viennent de l’étranger.

Le CFP Verdun sur le boul. Gaétan-Laberge partage un édifice avec l’école secondaire Monseigneur-Richard. La population étudiante de cette école secondaire croît très rapidement. Il est donc nécessaire que certains programmes du CFP Verdun se dirigent vers le pavillon de la rue Galt permettant à l’école secondaire de gagner de l’espace. Bien entendu, ceci entraîne des travaux majeurs aux deux bâtiments qui devraient être terminés en 2023.

La direction du CFP Verdun constate que les choix de relocalisation ouvrent à des opportunités.

À gauche, Michel Mercé, CFP Verdun. © Fanny Lallemand 2015. Au centre, Gabor Szilasi. © Michel Mercé 2022. À droite, Romain Pelissier (étudiant), Gabor Szilasi, Tarek Azizi (étudiant). © Michel Mercé 2022

Par exemple, Coiffure et Esthétique qui rejoignent Photographie et Infographie au pavillon Galt permettent d’abattre des silos entre ces programmes.

Imaginons qu’un agent d’immeuble veut un portrait professionnel pour sa publicité. Il pourra se faire coiffer, tailler la barbe, ajuster le teint de sa peau en fonction de l’éclairage utilisé, et procéder à la prise de photos. Les étudiants de chaque discipline pourront se concerter, faire les corrections nécessaires et effectuer le travail dans une séance. Une chaîne de valeur intégrale en une seule visite. Pas besoin de multiples déplacements pour le client. Le CFP va examiner la possibilité d’offrir au public des forfaits comme ceux-là lors de journées promotionnelles.

Dans ce contexte, les étudiants du service de Coiffure – Esthétique – Photographie – Infographie grandiront dans cette structure basée sur la collaboration et sera très certainement un modèle à reproduire dans leur carrière ultérieure.

La maîtrise de haut niveau des techniques de chaque métier assure la qualité de ce qui est livré. Mais le CFP Verdun favorise aussi le développement de la recherche artistique de chacun. Selon l’enseignant Michel Mercé, photographe, son département songe à mettre sur pied la pratique argentique traditionnelle. Les étudiants sont de plus en plus attirés par cet art d’une autre époque. De la même manière que l’engouement actuel pour la musique sur disques vinyle. Comme dit un étudiant « Je fais clic, mais je ne peux voir la photo tout de suite ».

Pour nos lecteurs qui s’intéressent à la photographie, Montréal compte un très célèbre photographe argentique qui a capturé la vie de Montréal depuis des décennies. Il s’agit de Gabor Szilasi. Michel Mercé a récemment eu le privilège de faire une série de portraits de M. Szilasi. Fait à noter, deux étudiants du CFP Verdun ont réalisé un documentaire vidéo sur cet évènement. D’ailleurs, le programme de photographie du CFP Verdun inclut de plus en plus la vidéo.

Du côté des métiers de l’automobile, là aussi il y aura des changements significatifs. En plus de Mécanique et Carrosserie qui croissent dans leurs locaux sur le boul. Gaétan-Laberge, Geneviève Bigras mentionne qu’un programme qui s’adresse à l’entretien des véhicules électriques est en voie d’actualisation. Tous les grands fabricants de voitures sont à commercialiser agressivement ce type de motorisation. Il va bien falloir les entretenir. Le CFP Verdun veut devenir un joueur important de ce domaine en ébullition. Ce programme sera aussi logé à l’édifice du boul. Gaétan-Laberge.

Le CFP de Verdun, c’est le Québec de demain dans nos classes.

Pour ceux et celles qui voudraient explorer le site internet du CFP Verdun, visiter ces mots hyperliens.

Note : Les milliers d’automobilistes, cyclistes et piétons qui circulent sur le boul. Gaétan-Laberge tous les jours près de l’entrée de l’école Monseigneur-Richard et du CFP Verdun peuvent apercevoir la statue de Monseigneur Richard (1859 – 1945). Il a été le premier curé de la paroisse catholique de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs dont l’église fut érigée en 1900 à Verdun. Il a aussi été président de la commission scolaire de Verdun et le fondateur de l’hôpital de Verdun. Une vie bien remplie !

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img