Des membres du CACV à la sortie d’une réunion sur la crise du logement dans l’arrondissement de Verdun.

Par Pierre Lussier

Il n’est pas facile de se réunir en assemblée générale dans un organisme communautaire alors que la santé publique interdit les rassemblements pourtant souhaités à la lumière des changements adoptés par le conseil d’arrondissement sur la protection des logements locatifs.

 

Au Comité d’action des citoyennes et citoyens de Verdun (CACV), on a résolu d’utiliser l’application Zoom afin de rejoindre les membres et les sympathisants pour débattre de ces enjeux de protection du parc de logements locatifs et des droits des locataires.

L’organisateur communautaire du CACV, Steve Baird, a exprimé en entrevue l’ampleur de la déception des membres et des dirigeants du Comité présents à l’assemblée du conseil d’arrondissement du 3 novembre, qui a maintenu le refus d’interdire la fusion de logements dans les immeubles de quatre logements et moins.

Steve Baird a précisé: «La vaste majorité des fusions de logements et des évictions qui en découlent sera ainsi toujours permise». De nombreux citoyens demandaient un règlement plus fort selon lui.

 

Mobilisation
Trois postes doivent être pourvus au conseil d’administration et seuls les membres du CACV depuis au moins trois mois peuvent voter ou se porter candidat.

L’assemblée générale annuelle du Comité d’action des citoyennes et citoyens de Verdun se tiendra le jeudi 19 novembre, à 19h, par Zoom et par téléphone. Membres et non-membres sont invités à y participer.

On s’informe auprès de la directrice du CACV, Annie Gosselin, par téléphone, au 514-769-2228, poste 105, ou par courriel, à l’adresse direction@cacv-verdun.org