0.9 C
Montréal
Mercredi, 21 février 2024

Kathy Tremblay, du bureau de la mairesse à la mer tropicale

Par Marek Zielinski
Recherche de Luz Garcia de Zielinski

Poursuivez vos rêves, sinon eux, ils vont vous poursuivre, hanter même. S’il y a une leçon que vous devez retenir après la lecture de ce texte, c’est bien celle-là. Vous voulez un exemple, une inspiration, un modèle ? En voilà un : Kathy Tremblay et son aventure transatlantique. Comme la plupart d’entre nous, elle a toutes les raisons du monde pour rester sagement à sa place, pour attendre le bon moment, pour rêvasser sans vraiment y croire. Et pourtant…

Une aventure à mille visages

Elle-même se décrit comme une passionnée de la vie et de l’aventure. Je crois que nous sommes plusieurs dans le même cas. Il faudrait juste peut-être définir ce que l’aventure représente pour nous. Pour certains, dont je crois faire partie, changer de place dans le restaurant préféré constitue une aventure enivrante – et j’exagère à peine. Pour d’autres, un voyage, même le temps d’une fin de semaine, est suffisant pour recharger les piles et repartir dans la routine du bon pied.

Mariée et maman d’un grand garçon de presque 20 ans, Kathy nous donne sa définition de l’aventure : traverser l’Atlantique à la voile, et deux fois plutôt qu’une ! Au quotidien, elle occupe un emploi au cabinet de la mairesse de notre arrondissement, après avoir cumulé plusieurs années de service à la ville de Montréal, notamment au Service de police de la ville. Loin de considérer son travail de routinier, Kathy affirme vivre ses plus belles expériences tous les jours, à travers l’entraide, l’amitié et le travail accompli dans l’intérêt de ses concitoyens. À l’autre bout du spectre, les événements traumatisants, tragiques même l’ont marqué durant ses années de service : le décès d’une brigadière en exercice de ses fonctions ou encore la tuerie du collège Dawson en 2006.

À hauteur d’hirondelle.

Le grand saut

En 2015, Kathy se découvre une passion pour la voile. Le grand large l’appelle, les mers turquoise du Sud, les îles exotiques des Caraïbes : Bahamas, Îles Vierges britanniques et, prochainement, la Guadeloupe. L’idée de traverser l’Atlantique vient de son mari et fait son chemin dans l’esprit de Kathy. Elle se concrétisera dans le cadre d’une course annuelle, Atlantic Rally for Cruisers (ARC), organisé par World Cruising Club. Le fait de participer en nombre (jusqu’à deux cents voiliers certaines années) à la traversée augmente considérablement la sécurité des participants. Les départs se font traditionnellement des Canaries. La durée du voyage peut varier entre 14 et 30 jours, dépendant du bateau et de l’expertise de l’équipage.

En 2019, Kathy et son mari se font recruter par un team composé d’un Danois et d’un Norvégien ; l’année passée, un équipage allemand a sollicité leur participation. Après 19 jours en mer, la grande aventure s’est terminée à Sainte-Lucie, dans les Caraïbes, mais… est-elle vraiment terminée ? Qu’est-ce qui en reste ? Laissons le mot final à Kathy, qui le dit si bien :

« Une transat c’est un départ fébrile, des dizaines de dauphins, la Voie lactée, les étoiles et les filantes, la pleine lune, les couchers et levers de soleil, les arcs-en-ciel, la petite hirondelle qui a trouvé refuge sur le voilier durant une pluie torrentielle, notre baignade au milieu de l’océan, quelques mahi-mahis, un marlin, le bleu indigo de la mer, et bien sûr, l’arrivée… tant attendue ! Mais, avant tout, c’est la découverte de l’autre qui a fait de nos deux traversées nos plus beaux souvenirs. »

Splendeur et bonheur d’une traversée… ensoileillée.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X