-7.9 C
Montréal
dimanche, 29 janvier 2023

Isabelle Melançon peut marcher « la tête haute »

Une entrevue d’Yves d’Avignon

Moins de deux semaines après le 3 octobre, l’élection de la députée Solidaire Alejandra Zaga Mendez, dans la circonscription de Verdun, ne fait plus l’ombre d’un doute. Cependant, la défaite d’Isabelle Melançon paraît encore très difficile à accepter pour la principale intéressée, les amis du parti, ceux qui œuvré dans le « war room » libéral jusqu’à la toute fin.

C’est donc la tête haute qu’Isabelle Melançon, députée de Verdun de 2016 à 2022, a quitté ses bureaux de la Promenade Wellington au milieu de la semaine. Ses efforts de six ans pour obtenir un point de services du CLSC à L’Île-des-Sœurs et ceux qui ont valu, 265 M$ pour l’agrandissement de l’Hôpital de Verdun, sont inscrits à l’histoire. Immuable. Autant la mise en place d’un comité « sans parti politique », fait de quatre femmes de l’Assemblée nationale, pour faire murir un immense programme intitulé Rebâtir la confiance (L’agression sexuelle et la violence conjugale sont des formes de criminalité répandues, mais peu dénoncées). Une grande victoire pour Véronique Hivon (PQ), Christine Labrie (QS), Isabelle Charest (CAQ) « et moi-même, Isabelle Melançon, du parti libéral. »

Statistiques

  • Bureaux de vote : 162 / 162 (100,00 %)
  • Nombre d’électrices et d’électeurs inscrits : 48 658
  • Nombre de votes exercés : 31 396 (64,52 %)
    • Nombre de bulletins valides : 31 093 (99,03 %)
    • Nombre de bulletins rejetés : 303 (0,97 %)

« Ça été difficile d’attester le score final, d’être présente à la passation des pouvoirs, a d’abord raconté Mme Melançon lors d’une entrevue à sens unique avec le représentant de la Revue 7 Jours ExploreVerdunIDS.com. J’ai remis tous mes dossiers à Mme Mendez signifiant que tout venait de se terminer.

« Je n’avais pas envie que les dossiers ne se rendent pas…, je n’avais pas envie qu’une citoyenne qui avait déjà fait ses démarches auprès de mon bureau politique, ne soit pas mise au courant de ce qui allait suivre, de ce qui avait été fait… Tout serait transféré aux bureaux d’Alejandra. »

Source Noovo

En politique, un geste honorable

« J’avais l’ultime conviction qu’en politique, il faut faire avancer les choses, aider les citoyens à ce que les décisions ne soient pas de ‘‘faire du surplace’’.  Je ne voulais pas que personne ne soit laissé pour compte dans l’exercice. »

Mme Melançon a aussi exprimé qu’elle s’est battue durant près de deux mandats pour « les histoires entourant la venue du CLSC de l’Île-des-Soeurs, l’agrandissement de l’Hôpital de Verdun, mais aussi les dossiers en Éducation, des écoles primaires et des autres lieux scolaires de Verdun qui sont placés dans une dégradation avancée ».

Isabelle Melançon a insisté sur d’autres avancées juridiques que les membres de l’Assemblée nationale ont bouclé durant le dernier mandat, avec l’aide de tous les partis politiques, « du travail noble, avec l’aide d’une représentante de chacun des partis ; nous avons accompli un pas de géant, le plus important pas en avant pour toutes les femmes au Québec, sous la férule d’un groupe de travail à propos des violences conjugales. Nous aurions pu en arriver à un gain pour le Québec dans le dossier « Mourir dans la dignité ». Malheureusement, les discussions se sont terminées dans les 15 derniers jours de juin sans que le gouvernement ne fasse tout en son possible de conclure les discussions en un accord. »

Inutile de dire que l’échec qu’elle venait de vivre sur le plan politique laisserait sans doute quelques marques. Mme Melançon ira bientôt se chercher un nouvel emploi !

CandidateAppartenance politiqueBulletins validesBulletins
valides (%)
Majorité
Alejandra Zaga MendezQuébec solidaire9 56230,75 %461
Isabelle MelançonParti libéral du Québec9 10129,27 %
Véronique TremblayCoalition avenir Québec 7 15023,00 %
Claudia ValdiviaParti québécois2 5918,33 %
Lucien KotyParti conservateur du Québec1 6645,35 %
Jannie PellerinParti vert du Québec5421,74 %

« Ça fait mal ! Les six dernières années, je les ai consacrées à mon monde de Verdun. Y a personne qui peut dire que je n’étais pas toujours présente, à chaque fois qu’on avait besoin de moi. J’ai participé à toutes les activités de mon quartier. Les gens le savent, les organismes aussi. Je voulais, je cherchais tout le temps à faire partie de la solution. Mon rôle n’était pas de juste parler aux Verdunoises et Verdunois. Mon travail était de trouver une solution à une situation déficitaire ou négative pour l’une un ou l’autre ! »

« Quand on se dévoue à la tâche, que l’on laisse parfois les enfants derrière soi, c’est parce que l’on a pour objectif de faire la différence pour les concitoyens, conclut-elle sans jamais hausser le ton. Je suis en campagne électorale depuis février-mars mais là je vais prendre quelques jours pour moi. Je n’ai aucune idée sur ce qui va se passer. Je n’ai pas de Plan B. J’ai travaillé avec mon cœur et tout mon enthousiasme pendant tellement longtemps, que je n’ai pas songé à l’avenir. »

Abonnez-vous au 7 jours

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

spot_img
spot_img
X