22.2 C
Montréal
Vendredi, 14 juin 2024

Il y a 25 ans, une caserne à L’Île-des-Sœurs

Un texte de Normand Houle
Société d’histoire et de généalogie

Début juin 1997, les conseillers de L’Île-de-Soeurs, Marvin Reisler et Arthur Benarroch, ainsi que le maire de l’époque, Georges Bossé, donnaient la première pelletée de terre pour la nouvelle caserne de pompiers des insulaires.

Ainsi, les quelque 14 000 résidents de L’Île auraient avant la fin de l’année leur propre caserne dont l’estimation des coûts était évaluée à plus de 575 000 $. Les nouvelles installations, dont nous vous présentons un croquis d’artiste, pourraient accommoder en permanence deux camions et quatre pompiers en service. 

Afin d’assurer un temps de réponse rapide des pompiers en cas d’incendie, un réaménagement important du boulevard René-Lévesque devenait nécessaire : il devenait nécessaire d’offrir une circulation à double sens sur une portion du boulevard, ce qui nécessitait un investissement d’environ 700 000 $.

Au niveau des ressources humaines, une redistribution des équipes entre la caserne de la terre ferme et celle de L’Île n’impliquerait aucune augmentation du budget opérationnel du Service des incendies.

Après de longues années de démarches, l’ensemble du territoire verdunois était enfin desservi par les équipes de professionnels en intervention des incendies.

Source et image : Rapport de presse, Caserne de pompiers Île-des-Sœurs, Pyramide Relation publique Inc 4 juin 1997.

* * *

Saviez-vous que… Ces jours-ci représentent une période d’histoire importante dans la vie de tout un peuple. Nous devons nous souvenir que des hommes et des femmes de notre communauté ont participé grandement à la Première Guerre mondiale de 1914-1918. Ils ont sacrifié leur vie, leur liberté, afin que nous puissions aujourd’hui profiter librement de notre destin.

Ces hommes ont participé à la bataille d’Ypres, une campagne qui s’est déroulée de juillet à novembre 1917. Elle est appelée la bataille de Passchendaele, le nom du village où celle-ci s’est terminée.

Se souvenir que la guerre est toujours et restera le rempart de la paix contre la démence et l’irresponsabilité de dirigeants imbus de pouvoir. Actuellement, beaucoup de gens souffrent de la guerre sur la planète. Des gens qui désirent vivre en paix, respecter les différences des autres, aspirer à un monde plus harmonieux. Adhérer à une démocratie qui représente les intérêts d’un peuple en marche.

Se souvenir que le passé revient toujours pour nous hanter, que nous n’apprenons pas de nos erreurs et décisions qui ont coûté la vie de millions de personnes. Je me souviens… Notre devise est galvaudée, car ce n’est rien qu’un mot !

Votre Légion royale canadienne perpétue la mémoire de ces hommes et femmes qui ont sacrifié leur vie pour notre pays, pour nous, pour vous…

* * *

N’oubliez pas, le mardi 15 novembre, à 19 h, à L’Île-des-Sœurs, à la bibliothèque du centre Elgar, une conférence intitulée : Un domaine agricole en Nouvelle-France, par Hélène Côté, d’Ethnoscop, est annoncée au programme. La semaine suivante, le 22 novembre, toujours à 19 h, mais cette fois à la bibliothèque Jacqueline De Repentigny (au 5955, rue Bannantyne), une conférence Les voyages de Jacques Cartier, est offerte au public. Venez approfondir vos connaissances sur notre histoire.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img