-12 C
Montréal
Vendredi, 01 mars 2024

Une île sous un parc (deuxième partie)

Normand Houle
Société d’histoire et de généalogie de Verdun

La semaine dernière, nous avons localisé une île « sous » les terrains de balle du parc Therrien. Voyons ensemble certains des titres de journaux qui nous parlent de cette île.

Le 6 août 1924, La Presse et La Patrie titrent respectivement : « On construira un parc d’amusement à Verdun » et « L’un des plus grands parcs d’amusement du Canada sur l’Île Calcos, vis-à-vis Verdun ».

La Calcos Island Amusement Compagny, composée de financiers américains, a loué l’île Calcos pour une longue période. On envisage la mise en place d’une promenade illuminée, le début rapide de travaux nécessaires à la mise en place de quelques-uns des amusements, dont une plage à pente très douce, et, afin d’en faciliter l’accès, d’un pont suspendu ou d’un service de traversiers. On y réfère à une ouverture possible en mai 1925.

Un an plus tard, La Presse du 25 août titre : « Autre demande d’un parc d’amusement sur l’île Calcos. » Cette fois, M. Calcos, propriétaire de l’île, demande pour la troisième fois aux membres du conseil de ville l’autorisation d’ouvrir un parc d’amusement. Plusieurs échevins se prononcent, encore une fois, contre cette demande, car celle-ci ruinerait fort probablement les opérations du Grand Trunk Boating Club, qui opère à proximité.

Plusieurs années plus tard, en septembre 1955, le conseil de ville approuve par cinq voix contre 3, l’acquisition de l’île Calcos pour un montant de 25 000 $. Les trois échevins dissidents n’étaient pas contre l’achat de l’île mais plutôt contre les sommes engagées dans cette transaction. L’objectif du maire Wilson et du conseil de l’époque était de combler le bras d’eau séparant l’île et la terre ferme et ainsi agrandir le territoire de Verdun afin d’y aménager un vaste terrain de jeux. Comme nous l’avons vu sur la carte de la semaine dernière, le site offre maintenant aux Verdunois des terrains de balle et une piste cyclable.

Source : BAnQ numérique – La Presse et La Patrie, 1924, 1925, 1955.

Photo : source inconnue.

Denise Couture

Saviez-vous que: Denise Couture, bénévole à la salle canadiana de la Société d’histoire et de généalogie de Verdun, est une femme passionnée d’histoire. Elle fait beaucoup de recherches sur Verdun et nous trouve constamment des petits bijoux du passé de notre arrondissement. 

Récemment, elle parcourait le livre les Quartiers disparus, à la Salle canadiana, afin d’enrichir notre histoire. De plus, elle a accordé son aide à un visiteur qui effectuait des recherches sur une personne qui a habité la ville de Troy, dans l’état de New York. Celui-ci a grandement apprécié l’aide et la documentation que nous possédons à notre société. 

D’autre part, la semaine dernière, nous avons reçus deux groupes de personnes avec des limitations. La Bibliothèque possède un ascenseur pour desservir notre clientèle. Ces visiteurs ont démontré beaucoup d’intérêt pour l’histoire et la généalogie. L’un d’entre-eux s’est présenté pour devenir membre et effectuer des recherche avec Gilles Lepage. 

Je suis fier de constater que votre société est toujours active et bien vivante dans notre communauté.

Bravo à nos bénévoles !

Raymond L’Heureux
Président de la SHGV

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X