0.4 C
Montréal
jeudi, décembre 1, 2022

Histoire : les rues de Crawford-Park

À Lire

Normand Houle
Société d’histoire et de généalogie de Verdun

Le secteur Crawford-Park s’est développé au tout début des années 1940. On y construit des petites maisons qui seront vendues à prix raisonnable. Le développement sera fait par lot d’une douzaine d’unités à la fois. Celles-ci ressemblent aux maisons construites à l’époque par le gouvernement fédéral et dédiées aux vétérans de guerre.

À Verdun, ce quartier est sans doute l’endroit où la mémoire de l’engagement militaire est la plus perceptible. Plusieurs rues du quartier portent des noms à connotation militaire. 

Les noms de rues Fayolle, Foch et Clémenceau, nommées en l’honneur de militaires et d’hommes d’état français, réfèrent à la Première Guerre mondiale. De même, la rue Lloyd-George, aurait été nommée en l’honneur du Premier ministre britannique. Ces rues auraient été désignées entre 1919 et 1922.

La Deuxième Guerre mondiale, quant à elle, est mise en valeur par les noms de rues Truman, en l’honneur du Président américain, et Churchill, en référence au Premier ministre britannique. De plus, le nom Dunver rappelle la frégate canadienne nommée en l’honneur de Verdun. 

Enfin, la Ville de Verdun célèbre son héros, le pilote de chasse « as » George Frederick Beurling, en nommant une rue (rue Beurling) et une école secondaire (Beurling Academy) en son honneur à proximité du quartier Crawford-Park.

.

Sources : Site Web, Histoire de chez-nous, Le Quartier Crawford-Park, 2020.

                Site Web Grand répertoire du patrimoine bâti de Montréal, Le voisinage Crawford, 2007.

                La frégate HMCS Dunver, Explore VerdunIDS.com, 3 février 2021.

               Les rues de Verdun, état des connaissances, Stéphane Tremblay, septembre 2003.

Photo : Site Web Histoires de chez nous, Le quartier Crawford-Park, 2020.

Saviez-vous que : Le mardi 26 juillet, les Mamies Immigrantes célébraient le 20e anniversaire de fondation de leur organisme.

En tant que président de votre société d’Histoire et de Généalogie de Verdun, j’ai été invité à titre de maître de cérémonie à animer l’événement. Tout un honneur et un privilège pour moi que d’y participer.

Mamie Henriette Nzuji Ntumba, de la République Démocratique du Congo, fonde à l’âge de 60 ans, le MIDI (Mamies Immigrantes pour le développement et l’intégration). Celle-ci nous a quittés en 2017. Cependant, son œuvre dans la communauté se poursuit.

Leur mission est celle de favoriser l’intégration des personnes immigrantes de manière générale, plus particulièrement les femmes immigrantes qui sont âgées de 50 ans et plus au sein de la société d’accueil. Aujourd’hui, les Mamies sont impliquées dans notre communauté verdunoise, au 4250 rue Bannantyne. Celles-ci offrent plusieurs services tels que : accueil, écoute, briser l’isolement, visite à domicile et soutien moral. Des rencontres interculturelles font partie intégrante de leur mission ainsi que des cuisines collectives servant les résidents aînés du HLM.

La SHGL est fière de souligner la vie d’une grande dame, Mamie Henriette, qui a su croire à son rêve d’un avenir meilleur. Elle a su, malgré sa prévenance, sa couleur et son âge avancé, vaincre sa solitude et se refaire un réseau social. Le changement brusque d’un pays à un autre constitue un écueil considérable à l’épanouissement et à l’intégration de toute personne en général, et des femmes immigrantes âgées en particulier.

L’intégration, c’est redonner à la société d’accueil. Depuis sa fondation, il y a 20 ans, les Mamies ont su redonner à notre communauté, partage, implication, diversité et amour.

Bravo et longue vie aux Mamies Immigrantes.

Raymond L’Heureux, président

Société d’Histoire et de Généalogie de Verdun

spot_img

Plus d'articles

spot_img

Abonnez-vous à EXPLORE

Pour être mis à jour hebdomadairement avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_img

Articles récents

spot_img
spot_img
X