6.4 C
Montréal
Mardi, 05 mars 2024

Généalogie: qui est André Fortier?

Denise Couture
Société d’histoire et de généalogie de Verdun

L’Assemblée générale annuelle de notre Société d’histoire et de généalogie de Verdun a eu lieu le 20 avril, non pas à la Salle Canadiana selon nos habitudes, mais à la salle André Fortier de la bibliothèque Jacqueline-De Repentigny. En sortant de cette réunion, intriguée par le nom de la salle, je pars à la recherche d’André Fortier.

J’apprends qu’il a fondé et dirigé le Centre culturel de Verdun durant plusieurs années. On le reconnaît encore comme un fervent connaisseur en arts de toutes sortes, chanson, théâtre, sculpture, peinture, québécoise en particulier. « Le but de notre Centre, c’est de faire valoir les talents locaux et de montrer ce qu’est la culture, d’amener les gens à élargir le champ de leurs connaissances »[1], disait-il.

Né en 1929, André Fortier est le fils du docteur Henri Fortier et de Marguerite Cardinal. Le 7 juin 1954, il s’est marié avec Pierrette Morin, de la paroisse de Sainte-Catherine-D’Alexandrie, à Montréal. Il est décédé le lundi 9 février 2004 à l’âge de 74 ans ,à Montréal. Ses funérailles ont eu lieu en l’église Notre-Dame-de-Lourde, le 13 février, à 11 h.

J’ai trouvé son acte de mariage en 1954 sur le site de Généalogie Québec, mais compte tenu qu’il est quand même assez récent, j’ai décidé de ne pas le publier. Je vous offre donc comme image, puisque cela est aussi un document de généalogie, l’avis de décès du journal La Presse paru en 2004.

On apprend ainsi ses années de vie, donc son année de naissance et la date et le lieu de son décès, ainsi que le nom de ses parents, celui de son épouse, de ses enfants et de ses petits-enfants. Ces informations intéressent les généalogistes puisqu’elles permettent de monter l’arbre de généalogie de la famille et de trouver les actes civils reliés à chacun. De plus, on bénéficie d’une brève biographie.

Terminons en remerciant M. Fortier aussi pour son intérêt pour les livres de généalogie et d’histoire, car c’est lui qui a acheté « Les trois quarts des livres de la SHGV… »[2], tel qu’écrit dans une entrevue du journal Métro avec des membres de la Société.

[1] Édition du centenaire 1876-1976 publié par Le messager de Verdun, p. 22

[2] Desautels, Katrine. Janvier 2020. Préserver la mémoire à la Société d’histoire et de généalogie de Verdun. Journal Metro. 

Sources : SHGV. 2004. Les Argoulets. Vol. 9 no. : 1, p. 17

Généalogie Québec, Institut généalogique Drouin, année, Mariages 1926-1997, no image.jpg


Saviez-vous que : Le ʺcoin Verdunʺ est situé à la Salle Canadiana de votre Société d’histoire et de généalogie de Verdun. La SHGV est fière de mettre à votre disposition de l’information et des artéfacts de chez nous et vous propose de découvrir l’histoire de votre arrondissement.

En effet, Gilles Lepage, Serge Bousquet et Normand Houle ont rassemblé plusieurs items qui traitent de Verdun. On y présente des livres sur Verdun, des photos d’époque, des rubriques qui parlent de Verdun…. et bien d’autres découvertes…

Venez satisfaire votre curiosité et découvrir ce que Verdun a été depuis ses débuts et qui vous acheminera vers les années… 2000.

Raymond L’Heureux, président SHGV

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X