6.4 C
Montréal
Mardi, 05 mars 2024

Généalogie : l’hôpital nommé en l’honneur de James Douglas

Texte de Denise Couture

L’hôpital Douglas existe depuis 1881. Il était alors connu sous le nom du « Protestant Hospital for the Insane ». On ne peut pas attribuer son existence à une seule personne comme on pourrait être tenté de le croire avec James Douglas, mais plutôt à un nombre imposant de professionnels de santé mentale. En se promenant sur le terrain, on peut observer différents noms de pavillons, tel Burgess, Lehmann, Reed, Perry, Porteous et bien d’autres. Ce sont les noms de personnes qui ont marqué à leur façon le développement, l’enrichissement et l’identité du centre hospitalier appelé aujourd’hui, l’Institut universitaire en santé mentale Douglas. C’est en 1965 que le nom « Hôpital Douglas » est choisi en l’honneur du Dr James Douglas.

James Douglas est originaire d’Écosse, il est né le 20 mai 1800 à Brechin, Angus. Il est le fils de George Douglas et de Mary Mellis. En 1824, il épouse Hannah Williams, à New York, et en 1826, il s’installe dans la ville de Québec. Son épouse meurt en septembre 1830. De cette union sont nés deux enfants décédés en bas âge. En 1831, il épouse Elizabeth Ferguson, fille d’Archibald, au Chalmer’s Church, de Québec (Église presbytérienne).

En 1845, il acquiert le Centre hospitalier Robert Giffard, premier asile d’aliénés au Québec. Avec les membres de sa famille, il fait d’importants dons financiers au Protestant Hospital for the Insane, situé à Verdun. En plus d’être reconnu comme un excellent chirurgien, le docteur Douglas l’est aussi comme une figure notable de la psychiatrie.

De son deuxième mariage naissent quatre fils. Deux décèdent en bas âge et son fils George meurt deux ans après le décès de son épouse, en 1861. Il lui reste un fils, James. Celui-ci vit à Phoenixville, en Pennsylvanie. C’est là que Douglas s’installe en 1875. Il décède le 14 avril 1886, à New York, et est inhumé au cimetière Mount Hermon, à Sillery, à Québec.

On comprendra mieux maintenant d’où vient le nom de Douglas rattaché à l’institution. Pour en connaître plus sur James, vous pouvez parcourir les sites mentionnés en sources, peut-être découvrirez-vous quelques surprises.

Sources : Hôpital Douglas

Encyclopédie

Biographie de James Douglas

* * *

Saviez-vous que : la Salle Canadiana, située au sous-sol de la bibliothèque Jacqueline-De Repentigny, regroupe plus de 18 000 livres et une impressionnante collection de documents à vocation historique et généalogique. Les bénévoles de la SHGV, tel que Claudette Asselin (photo), peuvent vous aider à y faire des découvertes extraordinaires. 

Claudette Asselin

Mme Asselin nous présente un missel Al Molto Magnifico datant de 1564. La reliure de ce livre exceptionnel est une œuvre d’art en elle-même. Nous croyons que ce document pourrait être le plus vieux de notre collection. 

Nos bénévoles seraient heureux de vous accompagner dans vos recherches qu’elles soient historiques ou généalogiques. Les membres de la Société sont fiers de travailler en collaboration avec l’arrondissement de Verdun afin d’offrir aux chercheurs la plus grande collection de documents traitant d’histoire ou de généalogie de tout l’ouest de l’Île de Montréal.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X