18.6 C
Montréal
Samedi, 22 juin 2024

Faune et flore — Explosion florale

Pivoine
Paeonia suffruticosa
Peony

Royaume des plantes
Famille des paeoniacées

Texte et photos de Mario Lefebvre

Dans le fabuleux quartier résidentiel du parc Crawford, les arbres fruitiers, les arbres matures, les plantes et les fleurs de toutes sortes jaillissent au printemps. En ce début juin, c’est la pivoine qui se fait sentir, son parfum prononcé est génial ainsi que les diverses couleurs qu’elle revêt. Cette plante originaire d’Asie, d’Europe de l’Ouest et d’Amérique du Nord compte environ 33 espèces reconnues, les experts en botanique ne s’entendent pas tous, certains disent entre 25 et 40 espèces répertoriées.

Bien adaptée au climat tempéré, la pivoine se perpétue d’année en année, elle est une plante vivace qui nous revient systématiquement chaque printemps. Dès la fonte des neiges, de grandes tiges droites émergent du sol, c’est le début d’une naissance miraculeuse. À la fin du mois de mai et jusqu’au début du mois de juin, les pivoines vont éclore ; ce spectacle visuel et olfactif ne durera que de sept à dix jours.

Blanche pivoine

Un mariage sans pareil en bouquet, immaculé et grafigné d’une touche rougeâtre au centre, cette vivace est typique de l’espèce la plus connue, la peonia suffruticosa

Les images de pivoine, qui sont incluses au texte, ont été prises chez moi, c’est avec joie que je vous partage les images de mes chères pivoines. Le blanc immaculé, grafigné d’une touche rougeâtre au centre, est typique de l’espèce la plus connue, la peonia suffruticosa. J’ai aussi le bonheur de posséder dans mon jardin la pivoine de couleur rose fuchsia. Le mélange de ces deux couleurs fait un mariage sans pareil en bouquet. 

Le mythe tenace et populaire disant que les pivoines se font ouvrir par les fourmis est faux. Il n’existe en fait aucune étude scientifique permettant de croire que les boutons floraux ouvrent grâce aux fourmis. D’ailleurs, il y a des endroits où les pivoines ouvrent normalement sans la présence de fourmis. Quand le bouton floral de la pivoine est en croissance, les fourmis vont et viennent à folle allure sur ses pétales fermés. La raison est simple, les fourmis absorbent le nectar produit par la plante. Les fourmis ne sont pas néfastes pour la pivoine, elle ne la mange pas, ni ne la détruis pas. On appelle le mutualisme la relation entre les pivoines et les fourmis, une interaction par laquelle chacune des espèces bénéficie de l’autre.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img