26.5 C
Montréal
Mercredi, 17 juillet 2024

FA QUE TSÉ

Un poème haïbun de Carole Daoust

Par ce bel après-midi ensoleillé du 19 août 2021

 mes voisins immédiats, ayant pris leur retraite cette année,

 sont partis quelques jours en vacances;

j’en profite donc pour laisser mon télétravail

et venir lézarder dans ma cour arrière sur ma chaise longue

J’écoute le vent

juste d’écouter le vent dans les feuilles des arbres m’apaise

Je me sens bien.

Un seul bruit à date :

les grincements d’une poulie de corde à linge

je garde les yeux fermés le silence revient

ce silence qui a des ailes …

Puis j’entends Paul un voisin solitaire mais très jaseur

avoir une fin de discussion animée avec David,

vous avez deviné un voisin plutôt intolérable mais de qui on finit par apprendre la tolérance

et lui dire : Ah je m’excuse de t’avoir traité de con, je pensais que tu le savais ….

Puis il me voit

Ah tu es là et s’invite à venir me jaser

 Il s’approche rassuré sachant que j’ai déjà eu mes deux vaccins,

 notre nouveau passe-partout.

Les yeux maintenant ouverts pendant qu’il me parle, je constate que non

 ce ne sont plus les beaux draps et taies d’oreiller

 avec une petite bordure brodée tout blanc de Madame Levasseur

qui habituellement flottent au vent

 mais bien des pyjamas de Batman, des draps de la reine des Neiges, des petits bas rouges et jaunes rayés, des t-shirts cotons ouatés

donc une petite famille vient d’emménager dans le grand 3 et demi à quelques portes de chez moi

Je dis à Paul: Ah les cordes à linges parfois sont les voix de la ruelle

Il me confie alors :

ll y a bien des lunes, en amourette de ma voisine de gauche, j’ai osé accrocher avec une épingle à linge un petit cœur en papier et écrire un doux petit mot oups c’est son ex qui a trouvé la note… j’ai su qu’il était revenu dans le portrait et ensemble ont acheté une maison

et Patati et patata on sait

que la femme du paysagiste

n’a que des fleurs et plantes en plastique

que la biophile du coin, le nez dans l’une de ses fleurs roses

ne peut que se réjouir d’y trouver une araignée crabe

Vraiment tellement les potins de voisins,

autant on sait toute d’eux, autant on ne sait rien !

Fa que tsé

Malgré tout

Tous ensembles

Nous sommes tous les jours

Nous sommes toute la vie

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img