-2.7 C
Montréal
jeudi, 02 février 2023

Encore une histoire de rénoviction à Verdun ?

En ce début d’année, des locataires de partout dans la métropole se plaignent d’avoir reçu en décembre dernier des avis d’éviction sous divers motifs, notamment de travaux de rénovation et d’agrandissement de logements. Verdun n’échappe pas à cette pandémie d’un genre particulier comme en témoigne le cas des résidents du 1005 rue Rielle.

 Par Pierre Lussier

L’appel à la rescousse des quelque huit locataires irréductibles qui ont manifesté leur opposition en se présentant au Tribunal administratif du logement (TAL) obligera le propriétaire à expliquer son projet d’agrandissement à l’origine de la demande d’éviction des résidants. Fait à noter, le propriétaire a obtenu un permis de l’arrondissement pour ces travaux mais l’immeuble du 1005 rue Rielle est à vendre.

D’après Lindsay O’Donnell, intervenante sociale du Comité d’action des citoyens et citoyennes de Verdun (CACV) qui a fouillé le dossier et s’est fait connaître de plusieurs résidants de cet immeuble qui comptait à l’origine 36 logements, on semble avoir perdu 17 locataires d’après le propriétaire qui a mis en vente son multiplex. Les chiffres varient car selon d’autres sources ; on parle d’une vingtaine de locataires restants dont au moins 11 ont reçu des avis d’éviction et huit ont enregistré leur droit de refus au TAL, un parcours du combattant pour déposer en personne son opposition dans la cohue d’un service complètement débordé.

L’immeuble
qui comptait 36 logements
est à vendre
au prix de 8 850 000 $

Selon l’intervenante, plusieurs familles avec enfants ont quitté les lieux dans l’incertitude et sous la pression du proprio. Lyndsay O’Donnell ajoute : « qu’une locataire de plus de 90 ans, semi-voyante, a signé son consentement à quitter et a reçu un chèque de 1000 $ du propriétaire », regrettant amèrement par la suite son geste selon la représentante du CACV.

Deux permanents du CACV, Nicolas Lavaine coordonnateur et Lyndsay O’Donnell, intervenante sociale, suivent de près ce dossier.

Un projet d’optimisation, c’est quoi ?

La fiche descriptive de l’immeuble en vente nous indique que le proprio, un certain Randall Ettinger, président de 1005 Rielle Inc., demande 8 850 000 $ pour ce multiplex dont l’évaluation municipale en 2020-2022 était de 3 818 900 $ et pour 2023-2025 sera de 5 422 800 $. On comprendra où se trouve l’optimisation avec un gain financier potentiel aussi important.

En fouillant dans les archives du CACV, Lyndsay O’Donnell a retrouvé un dossier sur l’éviction de tous les locataires (familles et personnes âgées) d’un immeuble situé au 315 rue Rielle, en 2018, sous la signature du même propriétaire, Randall Ettinger.

La mairesse intervient

« Je suis extrêmement préoccupée par le sort des locataires d’un immeuble de 36 unités situé au 1005, rue Rielle », a déclaré sur Facebook, Marie-Andrée Mauger, mairesse de l’arrondissement de Verdun. Visiblement surprise par l’écart entre l’évaluation et le prix de vente demandé, la mairesse s’interroge sur la volonté réelle du propriétaire de redimensionner les logements alors qu’il tente de vendre son immeuble à fort prix. « J’ai interpellé le propriétaire, dit-elle : nous avons rendez-vous la semaine prochaine. »

À propos de l’émission d’un permis au propriétaire, la mairesse estime qu’un agrandissement substantiel n’est pas simple à encadrer et qu’il n’est pas possible d’interdire les travaux de rénovation d’un immeuble.  La mairesse envisage des modifications réglementaires si c’est possible afin de protéger les locataires.

« La surenchère immobilière brise des vies », conclut Marie-Andrée Mauger qui salue le travail de ses collègues du conseil, Kaïla A. Munro et Sterling Downey, qui ont visité les locataires du 1005 pour les renseigner sur leurs droits. La mairesse remercie également le CACV pour son travail.

Abonnez-vous au 7 jours

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

spot_img
spot_img
X