6.4 C
Montréal
Mardi, 05 mars 2024

En décembre, l’assemblée du conseil planifie l’agenda 2024

Les annonces d’emprunts de plusieurs millions de dollars pour des travaux, notamment la mise aux normes de l’Auditorium et la résolution des problèmes d’inondations sur Lanouette et ailleurs, sont à l’ordre du jour pour 2024. À cela, ajoutons une transaction sur des terrains pour un usage collectif qui sera dévoilée en mars prochain, et le fichu problème de stationnement sur la terre ferme qui vient toujours hanter la quiétude des assemblées.

Texte de Pierre Lussier
Photo de Jack Northon

Pas facile de gérer Verdun, et malgré les bons coups de l’Administration Mauger au bilan de mi-mandat, les dossiers se multiplient et obligent nos élus à prévoir des assemblées d’information au cours des prochains mois.

Les gens se succèdent au micro pour exprimer leurs doléances et poser des questions à la mairesse Mauger, qui tente de calmer le jeu, rassurer et expliquer avec l’aide des directeurs présents.

Plutôt calmes, les échanges du 5 décembre ont donné lieu à des échanges de regards et à des fous rires contenus dans la salle, notamment sur une question de Laurette Daoust à propos des tables à pique nique enneigées devant la Mairie ! Marie-Andrée Mauger a répondu qu’ils étaient en bois traité et qu’on allait les empiler pour l’hiver. 

Inévitablement, la question des décorations de Noël a suivi. La façade de la Mairie semblait dénudée en l’absence de décorations que le d.-g. Martin Roberge a promis de faire installer.

La citoyenne Louise Constantin a rappelé sa question du mois dernier à propos de l’accès au patinage libre sans risquer d’attraper une rondelle par la tête. Marlène Gagnon, responsable des sports et loisirs à l’arrondissement, a fait son travail en établissant une répartition des usages des patinoires, offrant plus de temps reconnu aux simples patineurs et patineuses et moins à la pratique libre de hockey tout en assurant une surveillance des glaces.

La question de l’abattage des arbres revient aussi fréquemment au conseil. Des résidents souhaitent qu’on garde les frênes tant qu’ils ont encore du feuillage avant de les abattre en raison de l’agrile du frêne, ce qui ne semble pas une bonne idée aux yeux des spécialistes des Grands Parcs montréalais. Les Insulaires se plaignent qu’on coupe vite et qu’on ne replante pas vite. 

La valse des millions

Voici la liste des emprunts approuvés par le conseil d’arrondissement mardi soir dernier. Un emprunt de 4 602 000 $ servira à financer des travaux de réfection routière, d’éclairage, d’apaisement et de signalisation routière. Un deuxième emprunt, celui-là de 4 098 000 $ servira au financement des travaux de rénovation de bâtiments municipaux de l’arrondissement. Enfin, un emprunt déjà approuvé de 14 736 000 $ pour la mise aux normes de l’Auditorium de Verdun et de l’aréna Denis-Savard, sera bonifié de 1 095 000 $ pour un total de 15 831 000 $. Ces emprunts serviront sur plus qu’une année financière.

La vitrine principale du magasin Tapis Campeau sur Verdun.

Le cri du cœur d’un commerçant verdunois

Pierre Champeau, le fils du fondateur de Tapis Champeau établi à Verdun depuis 43 ans, et qui fonctionne maintenant sous le nom de Déco Surfaces au 5963 rue de Verdun, a fait une intervention remarquée à la période des questions. Les travaux de toutes sortes au coin des rues Richard et de Verdun lui ont fait beaucoup de tort au cours des années. Cette fois-ci, l’aménagement d’un débarcadère de 25 à 40 pieds et la piste cyclable lui font perdre du stationnement. Pierre Champeau affirme ne pas détester le vélo mais insiste pour dire qu’en majorité, la clientèle d’un magasin de tapis se déplace en auto. Hélas, Pierre Champeau ne vend pas de tapis volants, aussi ses clients viennent et repartent souvent en auto.

Guy Pomerleau avait aussi un commentaire à propos du stationnement. En effet, ce résident verdunois qui s’est payé une vignette pour avoir sa place de stationnement devant chez lui, doit composer avec les utilisateurs d’autos en libre service Communauto qui se garent à sa place sans ménagement alors que cette firme a des espaces réservés dans les stationnements publics, selon ce monsieur. La mairesse a fait comprendre  qu’une entente de la Ville avec Communauto permet à ses usagers d’utiliser les espaces avec vignette partout à Montréal.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X