16.5 C
Montréal
Mercredi, 29 mai 2024

Crise du logement: Mieux encadrer les évictions 

Quatre locataires d’un quadruplex situé au 3345, boulevard LaSalle à Verdun, ont reçu des avis d’éviction la veille du jour de l’An. Par la suite, les événements se sont précipités et, grâce au travail de plusieurs intervenants, dont la députée de Verdun, le propriétaire démasqué s’est ravisé et a annulé sa tentative illégale d’éviction.

Un texte de Pierre Lussier

La mésaventure des résidents du boulevard LaSalle démontre jusqu’où l’imagination de certains propriétaires peut les amener à trouver un stratagème, pour forcer des locataires à vider la place. Toutefois, ce stratagème qui a bouleversé sur le coup les locataires, a vite été découvert par le Comité d’action des citoyennes et citoyens de Verdun (CACV) et la députée Alejandra Zaga Mendez, qui s’est informée aux sources.

L’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) a nié catégoriquement être impliquée dans un projet de conversion des unités du 3345 LaSalle en logements sociaux. L’Office est allé plus loin en affirmant qu’il entendait prévenir ce propriétaire de cesser d’invoquer leur nom dans des avis d’éviction.

Un subterfuge

L’individu qui a cogné aux portes des locataires s’est présenté comme le propriétaire, en remettant aux résidents un document expliquant un changement d’affectation des logements. Selon le document, ces unités seront convertis en logements sociaux subventionnés par l’Office municipal d’habitation de Montréal, conformément à la réglementation sur l’attribution de logements à loyer modique. C’est carrément de la fausse représentation car l’OMHM ne va jamais expulser des locataires d’un côté pour créer des logements de l’autre. C’est déjà assez difficile de loger tout le monde !

La parole aux locataires

Les locataires Dany Bujold, Roxanne Dubuc-Duval et Natacha Perron ont décrit tour à tour leur réaction à la réception de l’avis. Dany s’est demandé en lisant l’avis, «où vais-je louer après le 30 juin, moi ça fait 19-20 ans que je suis à Verdun, mes filles ont grandi ici. Avec le prix des loyers, je ne pourrais rien me payer ».  Pour sa part, Roxane Dubuc-Duval avait besoin de partager ses émotions, «ça m’a fait un choc, je suis tout de suite allée cogner à la porte de ma voisine qui m’a reçue en pleurs ». La voisine Natacha Perron sait très bien qu’elle aura du mal à trouver un autre logement à prix abordable, «moi et mon fils, on se retrouve à la rue», se disait-elle.

Évictions: la contagion

«On voit des cas de plus en plus complexes » , précise Kay Lockyer, intervenante et organisatrice communautaire du CACV. On notera que le Comité n’a pas tardé à condamner vivement ces pratiques d’évictions frauduleuses. Pour sa part, la députée de Verdun affirme que ça ne semble pas être le seul cas. La députée insiste «pour que cette pratique soit dénoncée haut et fort: il faut accroître la vigilance, mais surtout mieux encadrer les évictions»! « On va faire part de cette aberration à France-Élaine Duranceau, ministre de l’Habitation », a conclu madame Zaga Mendez. Le propriétaire du 3345, boulevard LaSalle a finalement retiré son avis d’éviction.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img