Ca fait près de 20 mois que le restaurant Bossa, sandwicherie de renom en devenir et comptoir de mets italien qui offre un prêt à manger significatif sur la Promenade Wellington – tout à côté de la Banque Royale -, est devenu un endroit qu’il faut visiter, ne serait-ce que pour s’émouvoir devant un de ses Espresso, sans lait, à déguster en trois rasades !

À entendre Daniel Lomanto, le propriétaire, les choses vont assez bien pour ce joli commerce local qui souffre beaucoup trop de la pandémie, selon les yeux de celui qui regarde de l’autre côté de  la vitrine. “Ça roule bien, c’est difficile vous savez. C’est comme ça pour tout le monde, raconte ce gentil Italien, comme si le journaliste venait de sortir d’une boîte à surprises. On va s’en sortir ; les meilleures nouvelles sont devant nous…”

Bossa fait ses affaires en répondant présent aux clients agglutinés devant la vitrine sur  la rue, client par client (ou deux par deux!), “du mieux que l’on peut”. Sauce tomate maison (rosée, pesto, bolognese), pâtes fraîches faites sur place (Linguini, Penne, Gnocchi, Tortellini), Escalope de poulet et Chicken Parm (les deux “winners” selon les dires de Daniel”) et l’invitant Panettone, sont autant de raisons de devenir accroché à la gastronomie italienne.

Commerces-Bossa-Vescio

Attention, le sourire de Theresa Vescio mérite d’y retourner le lendemain…