22.5 C
Montréal
Mardi, 21 mai 2024

Bec et plumes – L’oiseau Empereur

  • Mouette de Bonaparte
    Chroicocephalus philadelphia
    Bonaparte’s gull
  • Ordres des charadriiformes
    Famille des laridés

Texte et photos de Mario Lefebvre

Souvent associée à la mouette rieuse, quoique plus petite, je vous présente la mouette de Bonaparte. En ce début du mois de novembre et avant qu’elle ne s’éloigne vers le sud, j’ai pu capter son profil en photo parmi d’autres espèces de laridés s’exécutant en vol au-dessus du fleuve Saint-Laurent.

Lorsque les poissons montent à la surface de l’eau pour s’oxygéner, les laridés sont en grand nombre prêts à les cueillir avec leurs becs effilés. Les oiseaux survolant ces bancs de poissons s’affolent et s’entremêlent entre eux offrant un spectacle hors du commun, plongeant en piqué sur leur proie. Plusieurs espèces de laridés sont alors reconnaissables dont: la mouette de Bonaparte, la mouette rieuse, la mouette de sabine, la mouette blanche, la mouette pygmée et même la sterne pierregarin.

En période nuptiale,
la mouette de Bonaparte revêt
un capuchon noir qui enveloppe
toute sa tête jusqu’à son cou.
C’est d’ailleurs grâce
à sa tête noire que j’ai pu la distinguer.

Son bec est également noir et son oeil est bordé d’un net croissant blanchâtre. Le reste de sa livrée est blanc sur le ventre, son dos est grisâtre et les rémiges (grandes plumes) sont bordées de noir aux extrémités. A contrario des pattes orange de la sterne, la mouette de Bonaparte possède des pattes roses.

La mouette de Bonaparte se nourrit presque exclusivement de poissons, parfois elle avale des insectes en vol. Pour subvenir à ses besoins alimentaires, elle niche à la limite de la forêt nordique dans des régions où les conifères bordent les lacs, les marécages et les tourbières. Pendant la migration et la saison hivernale, elle fréquente les plans d’eaux. Lacs, rivières, réservoirs d’eaux usées, estuaires, marais salants et le plein océan.

À noter, la mouette de Bonaparte ne construit pas de nid au sol comme la plupart des laridés, elle choisit une branche horizontale dans un arbre à environ quatre mètres du sol pour couver ses œufs.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img