-5.4 C
Montréal
Vendredi, 01 mars 2024

L’intelligence ailée

Corneille d’Amérique
Corvus brachyrhynchos
Americain crow
Ordre des passérimormes
Famille des corvidés

Texte et photos de Mario Lefebvre

Le bec tout enneigé, les plumes toutes lissées, la corneille d’Amérique se montre le bout du nez. Qu’ils se lèvent ceux et celles qui n’ont jamais vu ou même entendu ce gros corvidé-là ! Caharrr caharrr, Cââ cââ…

D’une longueur de soixante centimètres et pesant 600 grammes, la corneille d’Amérique nous impressionne lorsqu’elle est en vol, d’un bout à l’autre des ailes elle mesure un mètre. Cet oiseau aux mœurs grégaires se déplace presque toujours en groupe. Il n’est pas rare de voir arriver quatre ou cinq corneilles dans l’arbre qui est dans votre cour, ou dans celui de votre voisin. Si un chant d’oiseau rauque, nasillard et puissant vous réveille le matin, soyez certain qu’il s’agit bien de la corneille d’Amérique.

Répandue et vivant dans une grande variété d’habitats, dans la partie Sud de l’Amérique du Nord, de Terre-Neuve jusqu’en Colombie-Britannique, la corneille d’Amérique est l’une des deux espèces connues vivant sur le continent Américain. Au nord du Canada, nous retrouvons la corneille d’Alaska qui s’est adapté au climat nordique, bien que pendant la saison froide elle migre vers le sud. En Europe, la corneille noire ressemble étroitement aux deux autres espèces ci-mentionnée. Pour ce qui est du corbeau, qui fait aussi partie de la famille des corvidés, on le distingue de la corneille par son bec plus court, son poids plus léger et ses pattes plus petites. Malgré ces petites différences, un doute demeure lorsque vient le temps d’identifier ces deux oiseaux en vol. De toute façon, le corbeau ne monte pas au nord du continent, il vit aux États-Unis.

La livrée de la corneille d’Amérique est noire et iridescente, son bec est noir, ses pattes sont noires et finalement elle est toute noire. Ses yeux bruns sont recouverts d’une membrane bleutée qui se rétracte pour lubrifier son oeil, comme chez plusieurs espèces d’oiseaux. Le régime alimentaire de la corneille d’Amérique est plutôt varié, il est constitué d’insectes, d’invertébrés, de crustacés, d’amphibiens, de mollusques, de reptiles, de poissons et de petits mammifères. Pour ajouter à son menu, la corneille d’Amérique a la réputation de voler les œufs et les oisillons des autres espèces d’oiseaux vivant sur son aire de répartition, ce qui lui vaut souvent les attaques d’oiseaux de proie. La corneille d’Amérique possède une cavité antélinguale qui lui permet d’emmagasiner ou de transporter de la nourriture.

La corneille d’Amérique est reconnue pour être un des passereaux les plus intelligents dans le monde aviaire. Ce corvidé se sert d’outils. À partir de brindilles découpées aux arbres et aux feuilles, la corneille d’Amérique à l’aide de son puissant bec, peut insérer de longues tiges dans un trou creusé dans un arbre ou dans un endroit difficile d’accès et en faire ressortir sa nourriture préférée. Études et exercices sérieux ont été réalisés au cours des dernières années et démontrent que cet oiseau est pour le moins surprenant. L’intelligence de la corneille d’Amérique âgée de quatre mois est comparable à celle d’un singe adulte, comme le Bonobo qui est l’ancêtre de la race humaine. La corneille d’Amérique entraînée et peut répéter certains mots.

En terminant, sachez que dans certaines villes d’Europe, les corneilles noires qui y habitent sont entraînées aux ramassages de mégots de cigarettes qui jonchent les rues et les places publiques. Par la méthode du béhaviorisme, les corneilles marchent et ramassent de leur bec les mégots, et les déposent dans un conteneur qui en retour leur donnent de la nourriture. Est-ce une bonne pratique de faire contribuer les oiseaux pour corriger les mauvaises habitudes des humains ? Je ne crois pas.

Abonnez-vous au magazine Explore

Chaque dimanche matin, recevez la revue des actualités de la semaine sous forme de magazine

Articles récents

Vos entreprises

spot_img
X