3.9 C
Montréal
samedi, décembre 3, 2022

Bec et plumes – Chevalier cocu !

À Lire

Yves d'Avignon
Yves d'Avignon
Journaliste de formation... En 44 années, je suis passé de commis à la rédaction à ce poste de "dispatcher" comme dirait mon employeur immédiat d'aujourd'hui, donc d'un quotidien papier à ce média hyper local verdunois. La fierté se lit dans la salle d'ExploreVerdunIDS.com

Photos et texte de Mario Lefebvre

Chevalier grivelé ! La place du mâle est désormais au foyer. 

Dans le monde aviaire, comme chez d’autres formes animales, trop souvent les femelles irritent du rôle ingrat entre les deux sexes. Le chevalier grivelé femelle nous réserve une petite surprise !  

Par une belle journée du mois d’août, je pars à l’aventure. Dans ma bulle, je divague, je décortique les lieux et je scrute les abords de rivières. Tout à coup, je vois une forme d’oiseau se poser sur un rocher à fleur d’eau. Estoc ! Le temps est parfait, je délecte chaque moment, je vis chaque nanoseconde au rythme de mon obturateur photo.

Belle surprise, un chevalier grivelé, communément appelé ; « branle -cul » ! Les clics du déclencheur de ma caméra ne cessent de se succéder, mon doigt est en parfaite symbiose avec l’appareil. Je vis pleinement le moment présent. Cet oiseau de la grande famille des limicoles, est agréable à voir, il se mire dans l’eau, nous montre ses taches grivelées et y trouve sa nourriture. Pour l’ornithologue amateur en moi, c’est une denrée rare que d’observer un oiseau, qui reste assez longtemps au même endroit, pour se faire admirer et photographier. Je profite donc du moment.

Cet après-midi-là, ce chevalier grivelé me fait un plaisir fou. Quelques dizaines de poses de ce majestueux oiseau sont apparues dans mon viseur, le plaisir était entier et pourtant si simple. Chez la femelle, on ne se fait pas de souci, son système de reproduction est inhabituel, elle est polyandre. Ce qui veut dire que chez cette espèce, particulièrement, la femelle prend deux mâles ou plus pour se reproduire. En plus d’être très farouche envers les autres femelles lors du moment nuptial, elle dépose ses œufs au nid et laisse le mâle les couver.

La femelle repartira dans l’azur du temps, afin de se reproduire encore et encore avec de nouveaux prétendants.

Notre chevalier, ce mâle aux ailes meurtries et au bec fatigué, se verra rabroué au nid à couver seul les œufs, et à nourrir seul les oisillons, et ce, jusqu’au moment du départ.

spot_img

Plus d'articles

spot_img

Abonnez-vous à EXPLORE

Pour être mis à jour hebdomadairement avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_img

Articles récents

spot_img
spot_img
X