3.9 C
Montréal
samedi, décembre 3, 2022

Andréa Kpenou et ses créations en argile polymère

À Lire

Yves d'Avignon
Yves d'Avignon
Journaliste de formation... En 44 années, je suis passé de commis à la rédaction à ce poste de "dispatcher" comme dirait mon employeur immédiat d'aujourd'hui, donc d'un quotidien papier à ce média hyper local verdunois. La fierté se lit dans la salle d'ExploreVerdunIDS.com

Par Marek Zielinski
Recherche LUX de Garcia de Zielinski

Depuis bientôt trois ans, Andréa Kpenou, une jeune designer en bijouterie artisanale, confectionne des boucles d’oreilles en argile polymère. Arrivée au Québec il y a neuf ans, originaire de France mais d’ascendance béninoise, Andréa s’est installée à Verdun un peu par hasard : elle souhaitait s’approcher de son travail à Lasalle sans trop s’éloigner de Montréal. Elle a trouvé la distance parfaite entre les deux, dans notre beau quartier. Inévitablement, et c’est le chauvin en moi qui parle, elle est tombée sous le charme ! L’arrivée de son enfant lui a permis d’apprécier encore plus les grands espaces verts de Verdun, ses parcs et terrains de jeux bercés par les eaux calmes de St-Laurent, ainsi que notre communauté, généreuse et ouverte.

Dans son enfance déjà, sa créativité et as curiosité poussent Andréa à casser les vieux bijoux pour en faire de nouveaux, à son goût. Elle utilisait les éléments ainsi récupérés (perles, chaînes, etc.) pour les réarranger, combiner et réassembler. Durant sa grossesse, profitant de son congé de maternité, Andréa découvre l’argile polymère, se familiarise avec son utilisation et découvre ses propriétés. En 2019, elle se sent assez confiante pour lancer sur Instagram sa marque, Adé. Ce nom signifie couronne en Yoruba, la langue de ses parents. L’écho de ses origines africaines se retrouve aussi dans les couleurs de ses créations, ainsi que dans les formes, simples et sophistiquées à la fois.

Ayant lancé sa marque juste avant la pandémie et sur Instagram exclusivement, Andréa n’a pas vraiment senti le poids de restrictions. Elle constate par contre une concurrence accrue, surtout venant des États-Unis, car de plus en plus de créateurs se lancent dans la confection des bijoux artisanaux. Il faut se démarquer par la qualité de sa production et par l’originalité du design, deux atouts qu’Andréa possède en abondance. Sa formation en communication et marketing, acquise en France et mise en pratique dans ses emplois au Québec, constitue un autre avantage, particulièrement dans son modèle d’affaires (vente en ligne).

Andréa a voulu, et a réussi, à créer une marque qui serait à son image : originale, diversifiée, ancrée dans un héritage culturel riche et exotique. Elle désire aussi véhiculer une image positive du, et je la cite, « Black business ». Pari accompli haut la main !

Un autre défi venait de préjugé défavorable face à son matériau de prédilection : la pâte polymère. Mais là encore, la qualité de ses produits, dont la production est soignée et s’échelonne sur plusieurs étapes, lui a permis de conquérir un public de plus en plus vaste. Une visite sur son site web, ou sur sa page Instagram vous permettra de découvrir ses boucles d’oreilles. Andréa promet que bientôt d’autres produits s’ajouteront à sa collection.

https://adestudio.ca/

https://www.instagram.com/ade.studio_/

https://shop.boutiquebrockart.com/product/bijoux-ade-studio/1006?cp=true&sa=false&sbp=false&q=false&category_id=2

Pour la rubrique Chapeau aux gens et aux lieux de ma communauté

spot_img

Plus d'articles

spot_img

Abonnez-vous à EXPLORE

Pour être mis à jour hebdomadairement avec toutes les dernières nouvelles, offres et annonces spéciales.

spot_img

Articles récents

spot_img
spot_img
X